Euronext Les céréales en hausse, après un rapport américain

AFP

Les prix du blé étaient en nette hausse vendredi à la mi-journée, soutenus par les projections du dernier rapport mensuel du ministère américain de l'Agriculture

La prochaine récolte mondiale de blé a été nettement revue à la baisse par le rapport de juillet, notamment chez les plus grands exportateurs, à l'exception des États-Unis : Union européenne, Russie, Ukraine et même Australie ont vu leur production nettement révisée à la baisse, pour des raisons climatiques. Seuls les États-Unis ont vu leur production revue à la hausse, mais n'empêchent pas les stocks de fin de campagne d'être nettement revus à la baisse, à 260,9 Mt, contre 266,1 Mt en juin.

En France, « les qualités, globalement, sont très bonnes », indiquait un courtier souhaitant garder l'anonymat. Concernant les rendements, « le consensus de marché navigue entre 34 et 35 millions de tonnes », selon ce courtier, soit juste en dessous de l'estimation communiquée cette semaine par FranceAgriMer. Il est pour autant « encore beaucoup trop tôt » pour dire si les épis français vont reprendre des positions occupées par les Russes : « il y a trop d'éléments exogènes », confiait ce courtier, évoquant notamment le facteur monétaire. Alors que les prix russes sont déjà très bas, « il peut y avoir une perte de confiance dans les marchés américains qui va faire s'effondrer le dollar et donc faire monter mécaniquement l'euro », grevant ainsi la compétitivité des cultures européennes. Dans l'actualité commerciale, le cabinet ODA notait un appel d'offres de l'Arabie Saoudite pour l'achat de 595 0000 tonnes de blé.

Peu avant 12h30 (10h30 GMT) sur Euronext, la tonne de blé regagnait 2,50 euros sur le contrat de septembre à 184 euros et 2,50 euros également sur celui de décembre à 185,75 euros, pour près de 12 000 lots échangés. Les stocks de maïs ont également été revus en baisse de 2,7 Mt à 152 Mt malgré une production réévaluée à la hausse aux États-Unis, premier producteur mondial, en raison d'une révision des surfaces cultivées. La tonne de maïs, elle, regagnait 1,25 euro sur l'échéance d'août à 169,75 euros, et 1,50 euro sur celle de novembre à 172 euros, pour 130 lots échangés. Sur le marché physique, les prix des orges ont nettement progressé cette semaine.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous