Marchés Les céréales européennes en baisse après le rapport américain

AFP

Les cours européens du blé piquaient du nez jeudi matin à Paris après la publication du rapport mensuel du ministère américain de l'Agriculture.

Les révisions à la baisse en termes de production de blé de printemps aux USA étaient « bien modestes », souligne Agritel. D'autant que la production russe a, elle, été revue en hausse « de façon assez importante », ajoute le cabinet ODA.

Autres facteurs baissiers, les stocks de fin de campagne au niveau mondial estimées par l'USDA, étaient « au dessus des attentes » sur le blé et le maïs ainsi que le soja, a relevé ODA.

Au niveau mondial, l'estimation du stock de report à la fin de campagne 2017/18 s'élève à 260,60 millions de tonnes contre 261,19 millions l'an passé pour le blé, et à 59,06 millions de tonnes contre 53,60 millions estimés le mois dernier pour le maïs.

Par ailleurs, la production de blé d'hiver a été revue en hausse aux USA, « prenant par surprise les opérateurs », ajoute Agritel.

Pour la France, France Agri Mer a révisé mercredi à la hausse son estimation de stocks de report de blé de près de 100.000 tonnes, conséquence principalement d'une nette révision à la baisse de l'autoconsommation à la ferme, note le cabinet Agritel.

Vers 12H45 (10H45 GMT), les cours du blé, qui sont tombés mercredi soir au dessous de la barre psychologique des 180 euros, abandonnaient 3,25 euros sur l'échéance de septembre à 176,25 euros la tonne, et 2,25 euros sur celle de décembre, à 182,50 euros, sur un marché actif où plus de 13.800 lots avaient été échangés depuis l'ouverture.

A la même heure, les cours du maïs reculaient de 0,75 euro la tonne à 171,00 euros pour l'échéance d'août, et de 1,25 euro à 170,75 euros pour l'échéance de novembre, dans un volume d'échanges restreint de 444 lots.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous