Marché Les céréales européennes en baisse avant le rapport de l'Usda

Afp

PARIS, 10 mars 2014 (AFP) - Les cours européens des céréales étaient en baisse lundi à la mi-journée, avant un rapport américain sur l'état des stocks mondiaux de céréales et d'oléagineux, et après leur forte hausse de la semaine passée.

« On est en légère baisse dans le sillage de prises de bénéfices à Chicago, dans l'attente du rapport de l'Usda », le ministère de l'Agriculture américain, a expliqué à l'Afp Edward de Saint-Denis, de la société de courtage Plantureux et Asssociés. Le gouvernement américain va publier lundi à 17h (16h GMT) son rapport mensuel sur l'état de l'offre et demande mondiales de blé, maïs et soja. L'Usda pourrait réviser ses estimations de production de soja et de maïs en Amérique du Sud ainsi que ses prévisions de ventes de produits américains à l'étranger.

La baisse des cours européens est aussi la conséquence de mouvements techniques effectués vendredi par les opérateurs, en raison de la clôture des contrats sur l'échéance de mars, qui a lieu ce lundi, a expliqué Damien Vercambre, de la société Inter-Courtage. La semaine dernière, les cours du blé et du maïs avaient connu une flambée en raison des inquiétudes liées à l'Ukraine et aux conditions climatiques dans plusieurs régions productrices du globe.

En Ukraine, malgré la crise, les exportations de céréales se sont poursuivies à un rythme très soutenu en février, notent plusieurs analystes. 2,3 millions de tonnes de céréales, dont 85 % de maïs, sont sorties du pays le mois dernier, « un record sur ce mois », souligne Damien Vercambre, de la société Inter-Courtage. « Les terminaux du port d'Odessa ont chargé 58,5 % de ce volume, Nikolayev 32,2 % et Sevastopol 3,6 % », ajoute-t-il. Au niveau local, « les agriculteurs reviennent sur le marché et procèdent à des ventes avant le début des semis », remarque Agritel qui dispose d'un bureau à Kiev. Mais « la gestion de la trésorerie sera plus que jamais au cœur des enjeux du printemps », ajoute le cabinet.

En France, l'anticyclone qui se trouve actuellement sur le pays « devrait permettre une avancée rapide des semis de printemps », estime le cabinet Agritel dans une note. Aux Etats-Unis, où le froid et les conditions météo très sèches inquiètent, « des pluies bénéfiques sont attendues cette semaine mais sous forme orageuse laissant une grande disparité de précipitations selon les régions », souligne la même source.

Sur Euronext, vers 14h30 (13h40 GMT), la tonne de blé perdait 4,25 euros à 211 euros sur l'échéance de mars, et 1 euro sur celle de mai à 209 euros, dans un volume d'échanges d'environ 9.000 lots. Au même moment, la tonne de maïs perdait 1,25 euro à 182,75 sur l'échéance de juin et 75 centimes sur celle d'août à 188,50 euros. Environ 500 lots avaient changé de main. En France, sur le marché de gré à gré, blé et maïs étaient aussi en baisse d'un euro.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous