Marché Les céréales européennes en légère hausse

Afp

PARIS, 12 mars 2014 (AFP) - Les cours des céréales européennes étaient en légère hausse mercredi à la mi-journée, dans un marché toujours soutenu par les incertitudes sur l'Ukraine et sur les conditions météo en Europe de l'Est et aux Etats-Unis.

Vers 12h15 (11h15 GMT) sur Euronext, la tonne de blé gagnait 1 euro à 211,25 euros sur l'échéance de mai et 1 euro sur celle de novembre à 202 euros. Près de 10.000 lots avaient été échangés toutes échéances confondues. A la même heure, le maïs gagnait 75 centimes sur l'échéance de juin à 184 euros la tonne et 25 centimes sur celle d'août à 188 euros, dans un volume d'échange d'environ 170 lots.

« La toile de fond reste l'Ukraine, on verra dimanche avec le référendum sur l'indépendance de la Crimée si on y voit plus clair », a expliqué à l'AFP Edward de Saint-Denis, de la société de courtage Plantureux et Associés. « L'annonce par le ministre de l'Agriculture ukrainien qu'une majorité de la Crimée ne serait pas emblavée ce printemps faute de carburant inquiétait les opérateurs au même titre que la déclaration unilatérale d'indépendance du gouvernement de Crimée », analyse le cabinet Agritel dans une note. « De nombreux fonds d'investissements financiers se positionnent aux achats sur le blé, y compris des nouveaux intervenants souhaitant s'exposer au risque ukrainien », ajoute-t-il.

L'Ukraine est aussi surveillée par les marchés en raison des conditions météo très sèches qui y règnent, tout comme en Russie et en Europe de l'Est. « Le démarrage des semis de printemps pourrait être retardé », assure Offre et Demande agricole.

Aux Etats-Unis, les régions productrices de blé d'hiver souffrent aussi d'un déficit hydrique, faisant planer une certaine inquiétude sur les marchés.

En France, les exportations de céréales et d'oléagineux ont nettement diminué en janvier, en baisse de 170 millions d'euros, à 855 millions, selon Agreste, le service statistique du ministère de l'Agriculture. En cause : la baisse des cours des céréales et la diminution des quantités vendues. Les exportations d'orge ont reculé de 80 millions d'euros, vers toutes les destinations. Celles de maïs baissent de 64 millions d'euros, en particulier vers l'Espagne et la Corée du Sud. Les exportations de blé tendre ont diminué de 31 millions d'euros, sous l'effet de la baisse des prix et des quantités vendues vers l'Egypte et l'Union européenne. Néanmoins les quantités vendues ont augmenté vers le Maroc et l'Algérie.

En France, sur le marché de gré à gré, les céréales étaient en légère hausse également.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous