Marchés Les céréales européennes stagnent en attendant la moisson

Afp

Paris, 26 juin 2014 (AFP) - Les cours des céréales européennes stagnaient jeudi à la mi-journée, dans un marché peu actif qui attend la moisson de blé, annoncée comme bonne, pour relancer les affaires.

Le cabinet Agritel note « peu d'empressement de la part des vendeurs », qui jugent les prix actuels trop bas, tandis que les acheteurs espèrent que l'arrivée de la nouvelle récolte « permettra aux cours de poursuivre leur repli ».

Les bonnes perspectives mondiales de récolte de maïs pour la campagne 2014/2015 font également baisser les prix.

Néanmoins, « certaines craintes de qualité liées aux toxines se dessinent pour les producteurs de blé américain en raison des pluies abondantes de ces derniers jours », avance Agritel. En ce qui concerne la récolte d'orge, qui a commencé il y a quelques jours, les rendements sont « globalement satisfaisants », estime la même source.

En Russie, les exportations de céréales pourraient ne commencer réellement qu'en septembre-octobre, « étant donnés les stocks bas, la demande intérieure forte et le retard relatif de la récolte », souligne Damien Vercambre de la société Inter-Courtage.

Sur le plan météo, l'Onu a annoncé jeudi que la probabilité qu'un phénomène El Niño se produise en fin d'année était désormais de 80 % (contre 70 % il y a quelques semaines). Son intensité devrait être « modérée » mais ce phénomène, lié à un réchauffement de l'océan Pacifique, a toujours « une incidence majeure » sur le climat mondial, rappelle l'agence météo de l'Onu. Il y a deux semaines, l'organisme public FranceAgriMer avait mis en garde contre de potentiels « effets dévastateurs » d'El Niño sur les récoltes de blé en Australie.

Sur Euronext peu avant 13h (11h GMT), la tonne de blé gagnait 75 centimes à 186,25 euros sur l'échéance de novembre et 50 centimes sur celle de janvier à 187,25 euros. Un peu plus de 4.000 lots avaient été échangés. Le maïs gagnait lui un euro à 174,25 euros sur l'échéance d'août et 75 centimes sur celle de novembre à 173,75 euros. Moins de 200 lots avaient changé de main.

En France, sur le marché physique, blé et maïs gagnaient un euro.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur :

Observatoire des marchés de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous