Euronext Les céréales pâtissent du rebond de l'euro

AFP

Paris, 30 mars 2016 (AFP) - Les cours européens des céréales étaient déprimés mercredi à la mi-journée par la remontée de l'euro face au dollar, qui affecte leur compétitivité sur le marché international.

La monnaie unique profite du discours mardi de la présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen, qui laisse penser au marché qu'un resserrement monétaire aux États-Unis est improbable dans un avenir proche.

Sur le long terme, les opérateurs surveillent attentivement le changement de politique agricole annoncé mercredi par la Chine, un « facteur déterminant » qui « pourrait sensiblement modifier la structure des importations de céréales fourragères du pays », estime le cabinet Agritel dans une note. Le gouvernement chinois a annoncé qu'il allait mettre fin à son programme de stockage de maïs et entamer une libéralisation des prix, afin de dégonfler les colossales réserves du pays. Cette décision pourrait donc bousculer les marchés mondiaux de matières premières agricoles. La Chine avait commencé en 2007 à subventionner largement sa production de maïs, en la rachetant à des prix très au-dessus des cours internationaux afin de préserver les revenus des agriculteurs. Une politique qui a provoqué un bond spectaculaire de plus de 30 % de la production chinoise, faisant du géant asiatique le deuxième pays producteur du globe derrière les États-Unis.

Sur Euronext vers 16 h (14 h GMT), la tonne de blé perdait 2,50 euros sur l'échéance de mai à 156,50 euros et 2 euros sur celle de septembre à 164,75 euros. Près de 27.000 lots avaient été échangés.

Le maïs perdait 1,25 euro sur l'échéance de juin à 156 euros et 1,50 euro sur celle d'août à 160,75 euros. 1.700 lots avaient été échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur :

Observatoire des marchés de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous