Euronext Les céréales rebondissent, craintes climatiques aux États-Unis et en Europe

AFP

Les prix des céréales étaient en progression, vendredi à la mi-journée, soutenues par des craintes de pertes de rendement, en raison de problèmes climatiques de part et d'autre de l'Atlantique, en Europe et aux États-Unis.

En Amérique, le marché de Chicago a été dopé par l'annonce du retour d'un temps sec dans la Corn Belt, alors que persiste un temps « très sec et chaud sur le Canada », a souligné le cabinet Agritel dans une note publiée vendredi.

À l'inverse, en Europe, ce sont les pluies diluviennes qui ont touché des pays comme l'Allemagne, la Belgique et la région Grand-Est en France, qui laissent craindre des rendements moins bons qu'attendu initialement. Le baromètre CéréObs, publié vendredi par FranceAgriMer, a d'ailleurs revu à la baisse la proportion de blés cultivés dans des conditions bonnes à très bonnes, de 79 à 76 %.

Concernant la Russie, les cabinets d'experts Sovecon et Ikar ont tous deux révisé à la baisse leurs estimations de production de blé en Russie, cette semaine, a rappelé Agritel, qui a souligné « le déficit hydrique » dont ont souffert les blés de printemps semés dans le nord du pays, « contrastant avec les bons rendements du sud sur les blés d'hiver ».

Vers 13h15 (11h15 GMT) sur Euronext, la tonne de blé progressait de quatre euros sur l'échéance de septembre à 212,75 euros, et de 4,75 euros sur l'échéance de décembre à 214,50 euros, pour environ 26 000 lots échangés.

La tonne de maïs, pour sa part, progressait de 1,75 euro sur l'échéance d'août à 244 euros, et de trois euros sur l'échéance de novembre à 204 euros, pour environ 800 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous