; Le blé reste en hausse

Euronext Les céréales soutenues par une demande dynamique

AFP

Les prix du blé étaient ancrés dans le vert mercredi sur le marché européen, aidés par la demande soutenue et la météo outre-Atlantique.

« Une vague de froid sévit actuellement aux USA suscitant des craintes sur les blés d'hiver fragilisés par le déficit hydrique de cet automne », constate Agritel.

« Demeure également que d'un point de vue géopolitique, les tensions entre l'Ukraine et la Russie suscitent des craintes sur le commerce mondial en cas de conflits déclarés », observe également le cabinet spécialisé.

Côté demande, « les importations de maïs par la Chine restent très soutenues avec 28,35 millions de tonnes importées sur l'année civile 2021 à comparer à 11,3 millions de tonnes en 2020 », rapporte Agritel.

« Les importations en blé se sont affichées à 9,77 millions de tonnes contre 8,38 millions en 2020 », ajoute-t-on de même source.

La Turquie a acheté environ 335 000 tonnes de blé, « sans doute russe », entre 341,90 et 351,80 dollars (entre 300 et 310 euros) la tonne chargement et fret compris, selon Inter-Courtage.

Vers midi (11h00 GMT) sur Euronext, le prix du blé tendre gagnait 3,75 euros à 271,50 euros la tonne sur l'échéance de mars et quatre euros sur celle de mai à 269,75 euros la tonne, pour plus de 24 600 lots échangés.

Les prix du maïs étaient en hausse de 3,50 euros sur l'échéance de mars à 243,75 euros la tonne et de trois euros sur celle de juin à 245,50 euros la tonne, pour environ 860 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

AFP