Chicago Les cours du blé profitent de craintes sur la récolte d'hiver

Afp

CHICAGO, 08 avr 2014 (AFP) - Les cours du blé ont profité mardi à Chicago de craintes sur la qualité de la récolte d'hiver et ceux du maïs et du soja ont aussi progressé, au cours d'une séance marquée par la suspension d'échanges électroniques peu avant la clôture.

La proportion de blé d'hiver considéré comme bon à excellent a baissé de 3 % à 29 % la semaine dernière au Kansas, le principal Etat producteur de la céréale. Elle est aussi passée de 17 % à 15 % en Oklahoma et est descendue jusqu'à 13 % au Texas, ont rapporté les analystes de la maison de courtage Allendale. « Après un hiver marqué par l'absence d'humidité, les cours du blé étaient un peu redescendus ces deux dernières semaines grâce à l'anticipation de pluies » dans les principales zones de production faisant espérer des rendements plus élevés, a observé Dax Wedemeyer de US Commodities. Mais les statistiques diffusées lundi par les Etats eux-mêmes « ont douché les espoirs des courtiers », a-t-il ajouté.

Du côté du maïs et du soja, les investisseurs attendent surtout la diffusion mercredi du rapport mensuel du ministère américain de l'Agriculture (Usda) sur l'offre et la demande mondiales de denrées agricoles (Wasde). « Les acteurs du marché s'attendent à ce que l'Usda révise un peu à la baisse leurs estimations des réserves actuelles de maïs et de soja », a signalé Dax Wedemeyer de US Commodities. Ils sont d'autant plus disposés à faire monter les prix que « les prévisions de températures encore très froides dans la partie nord du pays font craindre que les agriculteurs ne puissent pas préparer leurs champs à temps pour les semis de maïs », a-t-il relevé.

Par ailleurs, les échanges électroniques sur les marchés de contrats à terme du maïs et du blé ont été suspendus dans l'heure précédant la clôture. Cme, l'opérateur boursier qui gère les cotations des produits agricoles à Chicago, a imputé cet arrêt à des « problèmes techniques ». Cette défaillance « a été résolue » après l'heure officielle de clôture et les échanges électroniques pourront reprendre normalement à l'ouverture habituelle de la séance électronique (00:00 Gmt), a indiqué un porte-parole à l'Afp.

Les prix de clôture, habituellement calculés selon une moyenne pondérée entre les échanges électroniques et les échanges sur le parquet de la Bourse de Chicago, ont donc été exceptionnellement fixés, pour le maïs et le blé, uniquement à la criée. D'autres marchés agricoles comme les contrats à terme sur le bœuf, le porc ou l'huile de palme, ont été affectés pour la même raison.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mai, le plus vendu, a terminé mardi à 5,0700 dollars contre 4,9925 dollars lundi. Le boisseau de blé pour la même échéance s'est établi à 6,8100 dollars contre 6,7625 dollars à la précédente clôture. Le boisseau de soja également pour livraison en mai a clôturé à 14,8250 dollars contre 14,6425 dollars la veille. 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous