Marchés des céréales Les exportateurs américains de maïs échaudés par la Chine

Terre-net Média

Le maïs américain a de nouveau la cote auprès des autorités chinoises. Mais compte tenu du nombre de livraisons de Mir 162 rejetées l’an passé par les Chinois, les exportateurs américains demandent cette année le versement d’acomptes.

 La Chine est le troisième client de l'Union européenne mais les quantités de maïs vendues portent sur de faibles volumes. (©FranceAgriMer/Eurostat)

La Chine est de nouveau intéressée par le maïs américain, cette année bon marché. Elle a levé le blocage instauré l’an passé interdisant les importations de Mir 162, à l’origine de fortes déconvenues avec les exportateurs américains.

« La campagne 2013/14 s’était caractérisée par de nombreux rejets de chargements de maïs américain à destination de la Chine, au motif de la présence, dans les cargaisons, de l’évènement génétique Mir 162, non autorisé à l’importation sur le marché chinois », souligne FranceAgriMer dans sa note de conjoncture mensuelle.

La céréale était alors chère et la Chine, importatrice nette (entre 7 et 10 Mt depuis deux ans) souhaitait diversifier ses approvisionnements en autorisant les importations de maïs argentin et originaire de la mer Noire (Ukraine, Bulgarie). Elle a aussi acheté du sorgho américain et de l’orge, pour des usages brassicoles mais aussi probablement fourragers, meilleur marché.

Cette année, les importations de maïs Mir 162 rendues possibles dans une campagne marquée par la forte baisse des prix des céréales relanceraient les exportations américaines vers la Chine. « Toutefois, échaudés par les déconvenues de la campagne 2013/14, certains exportateurs américains exigent de leurs clients chinois le paiement de 30 à 35 % du prix de la marchandise avant toute livraison », souligne FranceAgriMer. « S’il est trop tôt pour constater une reprise des importations de maïs américain, les importations de drêches de maïs issues de l’industrie de l’éthanol (Ddg), valorisées en alimentation animale, semblent en revanche d’ores et déjà relancées. »

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur :

Observatoire des marchés de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous