Agriculture mondiale 2015/2024 Les futures grandes tendances vues des Etats-Unis

Momagri Terre-net Média

Comme chaque année, l’Usda publie une étude prospective sur l’agriculture des Etats-Unis à horizon dix ans. Cette année, les projections s’étendent de 2015 à 2024 et vont au-delà des frontières américaines afin de dresser les grandes tendances futures de l’agriculture mondiale.

Travaux de cultures aux Etats-UnisTravaux de cultures aux Etats-Unis (©Terre-net média.)

Parmi les « forces majeures et les incertitudes relatives aux marchés agricoles futurs », l’Usda a notamment identifié sur la période 2015-2024 :

  • une croissance économique mondiale à 3,5 % en moyenne, soit une hausse par rapport aux années précédentes, tirée par les économies émergentes (Inde et Chine) et en développement. A l’inverse, l’Usda s’avère plus pessimiste concernant le sort des économies de l’Union européenne notamment, dont le taux de croissance devrait être faible (1,9 %) ;
  • un dollar faible qui boostera les exportations agricoles du pays (une composante essentielle de la stratégie agricole US), et un prix du pétrole en hausse à compter de 2016, qui aura une répercussion sur les coûts de production du secteur agricole ;
  • des tensions géopolitiques internationales (crise Russie/Ukraine, embargo russe…) qui ne devraient pas avoir d’impacts à terme sur les équilibres agricoles des pays concernés. La Russie, quant à elle, devrait poursuivre sa politique de stop and go en vue de limiter sa dépendance aux importations agricoles ;
  • la baisse continue des prix agricoles pendant quelques années avant de remonter à nouveau, alors que l’on observera sur cette période une hausse de la demande mondiale pour les produits agricoles, une production agricole mondiale progressant à un rythme plus soutenu que la croissance de la population mondiale et une hausse des exportations agricoles des grands pays exportateurs (Argentine, Australie, Brésil, Canada, Etats-Unis, UE). Sans oublier, les puissances agricoles émergentes qui tenteront elles aussi de s’imposer sur cet échiquier.

Concentration des facteurs de production

Si ces prévisions ne devaient pas se voir contredire, elles doivent être manipulées avec précaution. Comme le précise l’Usda, ces prévisions supposent qu’il n’existe aucun choc endogène ou exogène qui viendrait affecter les marchés agricoles mondiaux. Pourtant, les marchés agricoles sont exposés à des risques multiples, dont les effets néfastes sur la stabilité des cours sont exacerbés par la libéralisation non régulée des marchés agricoles.

Ainsi les seuls facteurs de production ne sont pas suffisants pour expliquer l’évolution des marchés agricoles, car au-delà de la menace permanente des aléas climatiques et géopolitiques, les marchés agricoles sont devenus des marchés à anticipation complexe où la psychologie des acteurs joue tout autant que l’hypervolatilité.

Ces nouvelles prévisions confirment toutefois la tendance progressive à la concentration des facteurs de production dans certaines zones géographiques disposant d’avantages comparatifs et compétitifs. Surtout, elles confirment qu’une nouvelle tectonique des plaques géopolitiques se dessine autour de la montée en puissance des émergents (des Brics notamment) mais également des pays en voie de développement. Ces derniers devraient en effet prendre une part toujours plus importante dans l’économie mondiale.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous