; Annonces de la Fed très attendues ce mercredi pour les marchés

Matières premières Les marchés suspendus aux annonces de la Fed

AFP

Les marchés, qui connaissent de fortes variations cette semaine, étaient suspendus mercredi aux annonces de la Réserve fédérale américaine attendues dans la journée.

L'Asie a clôturé en ordre dispersé. La Bourse de Tokyo, en baisse de 0,44 %, est tombée mercredi à son plus bas niveau depuis plus d'un an. La Bourse de Hong Kong a fini en petite hausse de 0,2 % et Shanghai de 0,7 %. En Europe, les indices s'affichaient en très nette hausse : de 1,68 % à Paris, de 1,80 % à Francfort, de 1,51 % à Londres et de 1,78 % à Milan vers 9h00 GMT.

Mardi, les places européennes n'ont compensé que très chichement une partie de leurs fortes pertes de lundi, restant sous leurs niveaux de la semaine dernière. Wall Street a replongé mardi après son sursaut en fin de séance lundi : le Dow Jones a limité les pertes (- 0,19 %) mais le Nasdaq a chuté de 2,28 % et le S&P 500 a conclu en repli de 1,22 %.

La volatilité qui a fait une entrée fracassante sur les marchés cette semaine devrait encore tenir compagnie aux investisseurs au cours de cette séance. « La Réserve Fédérale Américaine (Fed) devrait profiter de sa réunion de janvier pour continuer à préparer les marchés financiers à une hausse de taux dès le mois de mars et une réduction plus rapide qu'à l'accoutumée de la taille de son bilan », estime François Rimeu, analyste à La Française AM.

La Fed a déjà commencé à normaliser sa politique monétaire avec le ralentissement des achats de titres depuis novembre, prémisse à un redressement des taux pour freiner la hausse des prix avant une réduction de la taille de son bilan. Elle devrait préciser combien de hausses sont envisagées pour 2022 et de quelle envergure.

Les investisseurs craignent que la normalisation monétaire ne se déroule trop vite et pas au bon moment alors que le Fonds monétaire international table désormais sur une hausse du produit intérieur brut mondial de 4,4 % (-0,5 point de pourcentage comparé à octobre) après 5,9 % l'an passé. Ils s'inquiètent des conséquences de la hausse des taux à venir sur les secteurs les plus valorisés.

Airbus, ça tourne pour les hélices

Les livraisons d'Airbus Helicopters ont augmenté de 12,6 % en 2021 à 338 appareils, dépassant leur niveau d'avant la crise sanitaire, tandis que les commandes se sont envolées de 54 % grâce à plusieurs contrats d'États, dont la France. Le titre Airbus gagnait 4,25 % à 112,94 euros à Paris.

Hausse du secteur du voyage

Survendu lors de ces dernières séances, le secteur du voyage regagnait du terrain : IAG + 5,69 % à 156,38 pence, Carnival + 5,54 % à 1 402,40 pence, TUI + 5,08 % à 258,50 pence. À Paris, Air France-KLM gagnait 3,96 % à 4,04 euros vers 08h58 GMT. À Francfort, Fraport (+ 2,78 % à 62,94 euros, au MDax) Lufthansa (+ 5,84 % à 7,07 euros, au MDax) n'étaient pas en reste.

Résultats au poil pour Pets At Home

Le titre du vendeur d'articles pour animaux de compagnie Pets At Home (+ 3,88 % à 4,34 pence) grimpait après de bons résultats et des prévisions relevées.

Du côté du pétrole, de l'euro et du bitcoin

Repartis à la hausse mardi, dopés par les tensions géopolitiques entre l'Ukraine et la Russie, les cours du pétrole poursuivaient calmement leur rebond.

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en mars progressait de 0,53 % à 88,66 dollars vers 08h38 GMT. À New York, le baril de West Texas Intermediate (WTI) pour livraison le même mois avançait de 0,30 % à 85,86 dollars. L'euro faisait du surplace (+ 0,01 %), s'échangeant à 1,1296 dollar vers 08h35 GMT. Le bitcoin reprenait 2,94 % à 37 655 dollars.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

AFP