Euronext Les prix du blé soutenus par des semis en retrait au Canada

AFP

Les prix du blé étaient soutenus, jeudi à la mi-journée, par des statistiques en retrait sur les semis de blé au Canada, qui ont déjà fait avancer mercredi les cours du blé américain.

À Chicago, les cours du blé sont en effet repartis à la hausse après la publication du dernier rapport Statscan. L'organisme statistique canadien a publié des chiffres selon lesquels les agriculteurs ont planté dans le pays moins de blé qu'en 2018 et moins que prévu en avril. « Les surfaces de blé au Canada en baisse par rapport à l'an dernier apportent un élément de soutien tant en blé tendre qu'en blé dur. Les surfaces de blé dur sont en recul de l'ordre de 20 % par rapport à la campagne dernière », selon le cabinet Agritel. Le Canada est le plus gros producteur au monde de blé dur, destiné notamment à la fabrication des pâtes.

Peu avant 13 h (11 h GMT) sur Euronext, la tonne de blé meunier progressait de 1,25 euro sur l'échéance de septembre à 184 euros et d'1 euro sur l'échéance de décembre à 188,25 euros, pour un peu plus de 12 000 lots échangés. La tonne de maïs, elle, regagnait 25 centimes d'euro, tant sur l'échéance rapprochée d'août à 177,75 euros, que sur celle de novembre à 178,25 euros, pour un peu plus de 180 lots échangés.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous