Sécurité alimentaire Les prix mondiaux des denrées de base au plus haut depuis juillet 2014

AFP

Les cours mondiaux des denrées alimentaires de base se sont envolés en janvier à leur niveau le plus élevé depuis juillet 2014, entrainés par la hausse des prix des céréales, des huiles et du sucre, a annoncé jeudi l'Agence des Nations Unies chargée de l'agriculture et l'alimentation (FAO).

L'indice FAO des prix des produits alimentaires, qui suit les variations mensuelles des cours internationaux de produits alimentaires les plus couramment échangés (sucre, huiles, céréales, produits laitiers, viande) s'est établi en moyenne à 113,3 points en janvier, en hausse de 4,3 % par rapport à décembre 2020, à son plus haut niveau depuis juillet 2014, a indiqué la FAO.

C'est le sucre qui a le plus flambé en janvier, avec une hausse de 8,1 % par rapport à décembre, en raison de facteurs climatiques, de « craintes sur les disponibilités », et de la hausse des cours du pétrole et du real brésilien.

Sur les céréales, l'indicateur a progressé de 7 %, entraîné par le bond mensuel de 11,2 % des cours du maïs, qui ont progressé de plus de 40 % sur l'année. L'envolée du maïs tient à la fois de l'énorme appétit de la Chine et du « resserrement de l'offre mondiale » avec des estimations de stocks plus faibles que prévus aux États-Unis et une suspension temporaire des exportations en Argentine.

Les cours du blé ont progressé de 6,8% en janvier, alors que le premier pays exportateur du monde, la Russie, a décidé de doubler sa taxe à l'exportation en mars, donc de réduire ses ventes.

Tendance à la hausse aussi sur le riz, entretenue par une « forte demande des acheteurs asiatiques et africains ».

Côté huiles végétales, la hausse mensuelle s'est élevée à 5,8 %, son plus haut niveau depuis mai 2012, précise la FAO. Elle s'explique par « la production d'huile de palme plus faible que prévu en Indonésie et en Malaisie, en raison de pluies excessives et une pénurie persistante de travailleurs migrants, ainsi que par des grèves prolongées en Argentine ».

Les prix des produits laitiers ont connu une augmentation mensuelle de 1,6 %, soutenue par « les achats importants de la Chine à l'approche des festivités du Nouvel An, parallèlement à la baisse saisonnière des disponibilités exportables de la Nouvelle-Zélande ».

Enfin, l'indice FAO des prix de la viande était en hausse de 1 % par rapport à décembre, du fait « de fortes importations mondiales de viande de volaille, notamment en provenance du Brésil », alors que « des épidémies de grippe aviaire ont limité la production et les exportations de plusieurs pays européens ».

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous