Marché du blé Les prix vont-ils continuer à grimper ? L’avis de trois analystes

Terre-net Média

[Mis à jour] Alors que la moisson 2017 a démarré dans certaines régions au sud de la Loire, le prix du blé a repris une dizaine d’euros sur les marchés depuis le 5 juin. Pour Renaud de Kerpoisson, président d’ODA, Sébastien Poncelet, consultant chez Agritel et Gabriel Omnès, spécialiste du blé chez Tallage, la canicule française, les conditions très sèches aux États-Unis et en Australie, ainsi que la perspective de stocks mondiaux en baisse augurent une tendance haussière du marché pour les prochains mois.

L'épisode de canicule de ces derniers jours va échauder une partie des grains français et réduire ainsi le potentiel de rendement en blé tendre. L'épisode de canicule de ces derniers jours va échauder une partie des grains français et réduire ainsi le potentiel de rendement en blé tendre. (©Terre-net Média)  

L e 24 mai dernier, Renaud de Kerpoisson , président d’ Offre et demande agricole , estimait que « le prix du blé devrait remonter dans les deux mois qui viennent ». « Le Gasc égyptien continue d’ acheter du blé et nous pensons qu’il aura encore besoin de 300 000 t avant la fin de la campagne. Outre-Manche, les Anglais ont des besoins d’importations avant la prochaine récolte . En France, le stock de blé est estimé à 2 Mt, ce qui est très insuffisant pour faire la jonction avec la prochaine récolte », expliquait-il alors.

À lire >> Marché du blé - Renaud de Kerpoisson, ODA : « Le prix du blé devrait remonter d'ici la mi-juillet »

[Mise à jour] suite à cet article, et pour répondre aussi à quelques commentaires, Renaud de Kerpoisson, président d’ODA, a souhaité compléter ses propos pour préciser son analyse du marché.
Retrouvez toute son analyse ici.

Renaud de Kerpoisson, président d'Offre et demande agricole Renaud de Kerpoisson, président d'Offre
et demande agricole. (©Terre-net Média)
Entre le 5 et le 20 juin, le prix du blé a effectivement augmenté d’environ 10 €/t sur le marché européen. Sur le marché à terme, l’échéance septembre 2017 cotait 165,25 €/t le 5 juin et est montée à  177 €/t mercredi 20 juin. Sur le marché physique, le blé rendu Rouen retrouve les niveaux de prix du début d’année après avoir stagné ces trois derniers mois entre 155 et 160 €/t.

Pour Sébastien Poncelet , analyste chez Agritel , cette remontée des prix depuis 15 jours est davantage lié à la météo. « On est sorti du canal dans lequel le prix du blé était depuis l’été dernier. C’est le coup de chaud qui a réveillé le marché. Les opérateurs s’agitent du fait de la canicule. »

Sébastien Poncelet, analyste marchés chez Agritel Sébastien Poncelet, analyste marchés
chez Agritel (©Terre-net Média)

Même analyse de la part de Gabriel Omnès , spécialiste des céréales au cabinet Tallage . « On peut appeler cela une phase de weather market  ». L’analyste insiste sur le caractère incertain de l’ampleur de l’impact qu’aura cette vague de chaleur sur les rendements. « L’actuel coup de chaud engendre un important risque d’échaudage sur les blés en phase de remplissage. Avec des températures dépassant largement les 30 °C, le rendement sera pénalisé. La gravité dépendra du stade précis de la culture, des températures nocturnes et de la réserve hydrique dans le sol. »

Pour une hausse durable, il faut aller voir ailleurs

Si la canicule qui sévit en France cette semaine a réveillé le marché, « une hausse durable des prix ne peut venir que du contexte international », tempère Sébastien Poncelet. À commencer par les États-Unis .

Gabriel Omnès, analyste marché des céréales au cabinet Tallage Gabriel Omnès, analyste marché des céréales
au cabinet Tallage (©Tallage)

« Il n’a quasiment pas plu sur les blés de printemps depuis les semis, qui se font essentiellement dans le Montana et le Dakota. Depuis la mise en place du système de cotations des blés américains il y a 31 ans, c’est seulement la deuxième fois que ces blés sont  aussi mal notés : seulement 41 % sont jugés bons à excellents, contre habituellement 70 % », explique-t-il.

Pour Gabriel Omnès, il faut aussi surveiller l’Australie. « Les producteurs australiens viennent de semer dans des conditions très sèches . Le niveau de précipitations à cette période conditionne grandement le potentiel de rendement. Or aucune pluie n’est annoncée pour les prochains jours. »

En Ukraine et en Russie , la situation est nettement différente.  « La Russie va démarrer la campagne avec un stock énorme et sa collecte 2017 devrait être très bonne. Donc le pays va être très présent sur les marchés tout au long de l’année. Cet élément sera de nature à limiter la hausse des prix. »

Incertitudes américaines contre bonnes récoltes russes

« La campagne 2017-2018 va être animée par deux forces opposées, résume Sébastien Poncelet. D’un côté, la zone mer Noire va faire pression à la baisse sur les prix. Quelle quantité l’Ukraine et la Russie vont-elles récolter et surtout à quel rythme vont-elles exporter leurs productions ? De l’autre côté, la situation délicate aux États-Unis fait pression à la hausse.

« Une baisse du ratio stock/consommation du groupe des principaux exportateurs de la planète alimente le plus souvent un redressement des prix. »

Sur l’ensemble de la campagne, l’évolution des stocks mondiaux confirmeraient néanmoins une tendance à la hausse des prix du blé . « La campagne 2016-2017 s’achève avec d’importants stocks chez les principaux exportateurs. Cela a pesé sur les cours pendant toute la campagne, ajoute Gabriel Omnès. Mais compte-tenu du recul très net des surfaces aux États-Unis, des perspectives de rendement moindres en Australie et d’un petit repli en Ukraine, il y a de grandes chances pour que ces stocks diminuent au cours de la nouvelle campagne. »

« Les stocks mondiaux hors Chine , vont baisser de manière significative : on passerait de 75 à 62 Mt, chiffre pour sa part le président d’ODA. Les grands exportateurs auront beaucoup moins de blé en stock à la fin de la campagne. »

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur :

Observatoire des marchés de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous