Chicago hebdo Maïs, blé et soja aidés par les aléas climatiques

Afp

CHICAGO, 21 fév 2014 (AFP) - Les cours du maïs, du blé et du soja ont progressé cette semaine à Chicago, aidés par une demande toujours solide et des conditions météorologiques pouvant affecter les récoltes et les échanges.

Champ de maïsL'Usda a révisé à la baisse son estimation de la superficie dédiée au maïs en 2014.  (©Terre-net Média)

Ainsi, « l'hiver rigoureux dans le Midwest gêne les mouvements du maïs » sur le marché physique, ce qui soutient en partie les prix, a relevé Dewey Stricker de Ag Watch Market Advisors. Les cours de la céréale ont aussi grimpé après l'annonce par le ministère américain de l'Agriculture (USDA) d'une révision à la baisse de son estimation de la superficie dédiée au maïs cette année.

Toutefois, les autorités prévoient également un rendement et une production record pour la campagne à venir, et un prix moyen de 3,90 dollars le boisseau, en-deçà du niveau auquel évolue les cours actuellement, a souligné Bill Nelson de Doane Advisory Services. Autre facteur freinant la progression des prix : les ventes de maïs à l'étranger la semaine dernière ont déçu, a ajouté le spécialiste.

Vers un rendement et une récolte record de soja aux Usa ?

Sur le marché du soja, « le temps sec et chaud qui a récemment prévalu au Brésil a renforcé l'idée que la production (de l'oléagineux) ne va peut-être pas être aussi élevée qu'on le pensait il y a quelques semaines », a indiqué Dewey Strickler. Or une récolte moins abondante en Amérique du Sud laisse plus de place au soja américain et est favorable aux cours à Chicago. Le cabinet d'analyse Oil World a d'ailleurs révisé à la baisse vendredi ses prévisions de production en Amérique du Sud, a remarqué Bill Nelson.

Les prix ont aussi été soutenus par de très bonnes ventes à l'étranger la semaine dernière. La Chine a bien annulé quelques commandes mais celles-ci ont été plus que compensées par des achats d'autres pays, a relevé le spécialiste. Par ailleurs, comme pour le maïs, l'USDA anticipe un rendement et une récolte record d'oléagineux aux Etats-Unis, ainsi que des prix plus bas qu'actuellement, en moyenne à 9,65 dollars le boisseau. Toutefois, a noté Bill Nelson, « l'USDA est connu pour, dans ses prévisions sur le soja, surévaluer la production et sous-évaluer les prix. L'impact de ces chiffres reste donc limité. »

La situation en Ukraine surveillée de près

Sur le marché du blé, les cours « ont reçu un coup de pouce de commandes en provenance du Brésil et des inquiétudes sur l'effet du gel (sur la récolte d'hiver) dans les régions des plaines et du Midwest », a relevé Dewey Strickler. Les investisseurs surveillent aussi de près l'évolution de la situation en Ukraine, important producteur de blé. « Si les troubles persistent, cela pourrait mettre en cause la récolte à venir », a souligné Bill Nelson. « Mais s'ils parviennent à un accord, toutes les craintes de restriction de l'offre s'évaporeront d'un coup. »

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars a terminé vendredi à 4,5300 dollars contre 4,4525 dollars en fin de semaine dernière (+1,74%). Le boisseau de blé pour la même échéance s'est établi à 6,0975 dollars contre 5,9825 dollars vendredi dernier (+1,92%). Le boisseau de soja également pour livraison en mars a clôturé à 13,7075 dollars contre 13,3725 dollars (2,51%). 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous