Chicago Maïs, blé et soja dopés par les inquiétudes sur les rendements

AFP

Les cours du maïs, du blé et du soja ont terminé en nette hausse lundi à Chicago, portés par des prévisions météorologiques pouvant affecter les rendements.

« Les prix du soja retiennent particulièrement l'attention puisqu'ils enregistrent leur dixième séance de suite à la hausse », remarque Jason Roose de US Commodities. « De façon générale, le marché regarde avec anxiété les prévisions à moyen et long terme qui anticipent des températures plus élevées et peu de chance de pluies », relève-t-il. Jusqu'à présent, le temps est surtout préoccupant dans le Dakota du Nord, le Dakota du Sud ainsi que dans certaines parties du Nebraska, où s'étend la principale zone de production du blé de printemps. Ce dernier ne représente qu'une faible part de la production américaine totale de blé mais est particulièrement recherché pour sa teneur élevée en protéines.

« Après avoir rapidement bondi (dans le sillage du blé de printemps coté à Minneapolis, NDLR), les prix du blé à Chicago se sont un peu repliés en fin de semaine dernière », rappelle une note de Commerzbank. Mais « c'est probablement à mettre sur le compte de prises de bénéfices » puisque le temps chaud et sec dans la partie nord de la région des Plaines « laisse le marché sur ses gardes ». De plus, « on craint que ces conditions ne se propagent à l'est » au moment où le maïs est en pleine pollinisation et où le soja s'apprête à l'être, souligne Jason Roose. « Cela a vraiment le potentiel d'affecter les rendements. »

Pour les analystes de JPMorgan, les prix des matières premières agricoles devraient d'ailleurs progresser au second semestre « dans la mesure où les réserves devraient diminuer en raison du temps peu favorable aux cultures et d'une forte demande ». « Des risques météorologiques limitant les rendements se sont matérialisés aux États-unis, au Canada, en Australie et dans l'Union européenne », ont-il noté.

Le boisseau de maïs (environ 2 kg) pour livraison en décembre, le contrat le plus actif, a clôturé lundi à 4,1475 dollars contre 4,0475 dollars à la clôture précédente. Le boisseau de blé pour septembre, le contrat le plus échangé, a terminé à 5,5000 dollars contre 5,3500 dollars vendredi. Le boisseau de soja pour novembre, le contrat le plus actif, a fini à 10,3925 dollars contre 10,1550 dollars en fin de semaine dernière.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur :

Observatoire des marchés de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous