Chicago Maïs, blé et soja reculent après un rapport sans surprise aux Usa

Afp

Les cours des produits agricoles ont reculé lundi à Chicago, les investisseurs engrangeant des profits après un rapport des autorités américaines sur l'offre et la demande mondiales (Wasde) sans grande surprise.

Les prix du maïs, du blé et du soja avaient bondi à des niveaux plus vus depuis plusieurs mois la semaine dernière, poussés à la fois par la montée des tensions en Ukraine, grand pays agricole, et par l'anticipation de la publication lundi du document mensuel du ministère américain de l'Agriculture (Usda).

Les Etats-Unis y ont d'une part révisé légèrement à la baisse leur estimation des stocks de fin de campagne mondiaux et américains de soja, en raison notamment des exportations américaines. Ils ont par ailleurs abaissé leur estimation des stocks de fin de campagne de maïs aux Etats-Unis mais révisé à la hausse celles des stocks mondiaux. Les autorités américaines ont enfin laissé quasi inchangées leurs prévisions de réserves de blé aussi bien aux Etats-Unis que dans le monde. « Tous ces chiffres sont plus ou moins en ligne avec les attentes, il n' y a rien de bouleversant », a remarqué Jason Britt de Central State Commodities. « Comme on avait eu une augmentation des prix de près de deux dollars depuis début février pour le soja, et une nette montée des prix du maïs sur la même période, il aurait fallu des chiffres vraiment étonnants pour continuer à faire grimper les cours », a-t-il ajouté.

Le marché de l'oléagineux a par ailleurs pâti selon lui de « la persistance de rumeurs sur l'annulation de commandes par la Chine », aussi bien en provenance des Etats-Unis que d'Amérique du Sud. L'annonce par Pékin ce week-end d'un déficit commercial surprise et d'une chute de ses exportations de 18 % en février, ainsi que d'un ralentissement de la hausse des prix à 2 % sur la même période, a relancé les inquiétudes sur la vigueur de la deuxième économie mondiale.

Pour Jason Britt, les cours du blé ont aussi pâti d'un léger recul de la prime de risque géopolitique. « La situation en Ukraine est loin d'être résolue, et toute nouvelle étincelle pourrait à nouveau faire monter les prix », a-t-il souligné. « Mais l'Ukraine ne fait plus les gros titres pour l'instant. »

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mai, le plus échangé, a clôturé lundi à 4,7825 dollars contre 4,8900 dollars vendredi. Le boisseau de blé pour la même échéance a terminé à 6,4075 dollars contre 6,5400 dollars à la précédente clôture. Le boisseau de soja également pour livraison en mai s'est établi à 14,1875 dollars contre 14,5775 dollars avant le week-end. 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous