Chicago Maïs en hausse, blé et soja en baisse, après un rapport contrasté

AFP

Les cours du maïs ont terminé en hausse jeudi à Chicago et ceux du blé et du soja en baisse après avoir beaucoup fluctué dans le sillage du rapport mensuel sur les produits agricoles dans le monde du ministère américain de l'Agriculture (USDA).

Les chiffres du rapport sur le maïs aux États-Unis étaient de nature à soutenir les prix : l'USDA a révisé à la baisse ses estimations sur les rendements dans les champs américains et, par ricochet, sur les stocks de fin de campagne dans le pays. Les traders ont en revanche été pris de court par la très forte révision à la hausse des chiffres sur les stocks mondiaux de maïs, qui a temporairement fait chuter les cours à Chicago. Mais cette nouvelle estimation est avant tout la conséquence d'une mise à jour des données des autorités chinoises sur les dix dernières années, souligne Bill Nelson, de Doane Advisory Services. « Les traders et les analystes ne savent pas trop quoi faire de cette actualisation. La Chine produit actuellement surtout pour sa propre consommation mais l'apparition soudaine de ces nouvelles réserves de maïs pourrait peut-être représenter une menace pour les exportations américaines, brésiliennes ou argentines », remarque-t-il.

Du côté du soja, l'USDA a aussi révisé à la baisse ses estimations sur les rendements dans les champs américains, les moissons ayant été affectées en septembre et octobre par des pluies soutenues. Mais les chiffres sur les réserves de fin de campagne ont été nettement relevés en raison d'une chute prévue des exportations. « L'USDA commence à vraiment prendre en compte l'impact de la guerre commerciale », relève Bill Nelson. La Chine, qui avait acheté en 2017 un tiers de la production de soja américain, a en effet imposé cet été des taxes très élevées sur les importations de ce produit en riposte à des sanctions américaines similaires, faisant plonger les commandes.

Du côté du blé, l'USDA a aussi révisé à la hausse ses chiffres sur les réserves mondiales en raison de la mise à jour des autorités chinoises. Le ministère a également fait part d'une légère baisse de ses estimations sur les stocks aux États-Unis, liée au fait que les agriculteurs devraient semer un peu plus de blé l'an prochain et avoir donc besoin d'un peu plus de semences. Plus tôt dans la journée, les courtiers avaient peu réagi à un rapport hebdomadaire contrasté sur les ventes à l'étranger. Les commandes passées lors de la semaine s'achevant le 1er novembre étaient conformes aux attentes pour le maïs (701 500 tonnes), moins bonnes qu'attendu pour le soja (388 400 tonnes) et meilleures que prévu pour le blé (661 200 tonnes).

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en décembre, contrat le plus échangé, a fini jeudi à 3,7325 dollars, contre 3,7225 dollars mercredi. Le boisseau de blé pour décembre a clôturé à 5,0775 dollars, contre 5,1025 dollars à la précédente clôture. Le boisseau de soja pour janvier, désormais le contrat le plus échangé, a terminé la séance à 8,7900 dollars, contre 8,7950 dollars la veille.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous