Commercialisation Les prix des matières premières agricoles toujours dans le rouge

Afp

Les prix de nombreuses matières premières agricoles ont continué jeudi leur progression, confirmant que les prix des produits alimentaires, qui ont atteint en janvier un niveau historique selon l'Onu, sont encore loin de se stabiliser.


La situation climatique aux Etats-Unis reste préoccupante
et pourrait engendrer des dégâts sur les cultures.
(© Terre-net Média)

Aux Etats-Unis, la situation climatique reste préoccupante après les chutes de neige des dernières heures. Dans le Midwest et le Sud du pays notamment, les zones cultivées en blé d'hiver n'ont pas reçu une couche de neige suffisamment épaisse pour être protectrice et sont soumises à des conditions atmosphériques très rigoureuses. De nouveaux dégâts sur des cultures déjà médiocres en raison de la sécheresse ne seraient pas à exclure, selon certains analystes.

Sur le pourtour méditerranéen, dans un contexte politique et social toujours toujours explosif, les pays importateurs tentent de constituer des stocks de réserve afin de limiter la hausse des denrées alimentaires. C'est ainsi que l'Arabie Saoudite prévoirait d'acheter 2 millions de tonnes de blé dans les prochains mois, selon des sources de marché. Sur les autres marchés, notamment à Londres, les tensions sur l'offre continuent d'alimenter les hausses. Soutenus par les tensions politiques persistantes en Côte d'Ivoire, premier producteur mondial de fèves brunes, le prix de la tonne de cacao est monté fin janvier jusqu'à 3.420 dollars à New York, un sommet depuis un an. En deux mois, les cours ont grimpé de plus de 25 %.

Un sommet depuis plus de 13 ans

Sur le front du café, le prix de l'arabica a quant à lui atteint jeudi plus de 252 cents la livre à New York, un sommet depuis plus de 13 ans. Il a quasiment doublé ces sept derniers mois, porté par des craintes sur la production de café d'Amérique centrale et de Colombie, affectée par des conditions climatiques défavorables. Le cours du robusta coté à Londres a quant à lui enregistré jeudi son plus haut niveau depuis début l'été 2008, à 2.258 dollars la tonne.

Sur le marché du sucre, le cyclone Yasi, qui a frappé jeudi l'Australie, troisième exportateur mondial, a propulsé les prix à de nouveaux sommets, les faisant grimper à leur plus haut niveau depuis trente ans à New York. Le prix de la livre de sucre brut pour livraison en mars est monté mercredi soir jusqu'à 36,08 cents à New York, un niveau plus vu depuis novembre 1980, avant de céder un peu de terrain jeudi. A Londres, le cours de la tonne de sucre blanc a quant à lui grimpé mercredi jusqu'à 857 livres sterling, un prix sans précédent depuis le début de la cotation du sucre sur la place britannique en 1987.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également


Contenu pour vous