[Décryptage] Production et marchés des céréales Une seule certitude, la récolte 2011 ne sera pas bonne en Europe

Frédéric Hénin et Grégoire Heurtaut Terre-net média

Selon FranceAgriMer la sécheresse qui sévit en Europe est ressentie jusque dans les Pays baltes et elle n’affecte pas que la culture du blé. Cependant, les difficultés dans l’hémisphère Nord n’entachent pas l’optimisme du Cic et surtout de l’Usda. Le dernier rapport mensuel de l’institut américain, paru ce mercredi 11 juin, mentionne une production mondiale de blé de 669 Mt pour 2011/2012, supérieure de 21 Mt à celle de la campagne actuelle.


Pour le blé, la production mondiale est de 669,6 Mt contre 648 Mt
pour cette campagne.(© Terre-net Média)

« L’idée que 2011 serait une bonne année en France n’est plus d’actualité. La période de transition actuelle chamboule les prévisions et personne n’est en mesure de dire si 2011 sera au final une moyenne année ou une mauvaise année », assure t-on d’emblée à FranceAgriMer qui tenait son conseil spécialisé ce mercredi 11 mai. « Tout simplement parce que nous ne sommes pas capables d’évaluer les inquiétudes végétatives en pertes de rendement ». Toutefois, les dégâts dans certaines régions sont d’ores et déjà irréversibles.

La sécheresse de ce printemps est ressentie en Europe jusque dans les pays baltes et elle n’affecte pas que la culture du blé. « Les craintes sont également manifestes sur les cours de l’orge brassicole, plus encore que sur les cours du blé. Le Maïs, à l’inverse, a pour le moment bénéficié de bonnes conditions météorologiques (achèvement raide des semis et homogénéité des levées) et des cotations sont en baisse », mentionne la dernière  note d'analyse de FranceAgriMer.

21 Mt contre 16,8 Mt en 2010

Les quelques bonnes nouvelles d’Europe viennent cette d’année d’Espagne et d’Italie du Sud où les précipitations ont été abondantes mais surtout de la Mer Noire d’autre part. Parmi les cinq principaux producteurs de blé de l’Union européenne, seule la Roumanie est épargnée par la sécheresse.

En Ukraine, la campagne 2011 se déroule sous de meilleurs auspices selon toujours la dernière note d’analyse de FranceAgriMer. « La récolte de blé y est estimée à 21 Mt contre 16,8 Mt en 2010 ». Mais l’interventionnisme accru du gouvernement sur le plan commercial trouble, semble t-il les prévisions du pays en matière d’exportations.

Exportations françaises de blé vers les pays tiers estimées à 12,8 MT

L’excédent record des échanges agroalimentaires français de mars est porté essentiellement par le bond des exportations de céréales (+450 M€ par rapport à mars 2010) de céréales et de blé tendre vers les pays tiers, selon une étude d’Agreste.

FranceAgriMer établit à 12,8 Mt les ventes de blé vers les pays tiers pour 2010/2011, ce qui porte à 20.2 Mt l’ensemble des exportations conte 18,2 Mt en 2010 (prévisions établies en aux mois de mai).
La campagne s’achèverait avec un stock de report de blé 2,2 MT. La France a d’ores et déjà vendu 2,3 Mt de blé à l’Algérie et 2,4 Mt à l’Egypte.

En Russie, il est difficile d’estimer la récolte 2011 en ce début mai. Mais à l’export la levée de l’embargo « est conditionnée par une production de 85/90 Mt de céréales (dont 50/55 Mt pour le blé) ce qui porterait le potentiel exportable à 5/6 Mt », souligne FranceAgriMer. Auxquelles s’ajouteraient d’ores et déjà un stock de 3 Mt détenu par les agriculteurs dans l’attente d'une nouvele hausse des prix pour l'écouler et 5 Mt entreposées dans les silos méridionaux.

672 millions de tonnes pour 2011

Ceci dit, les difficultés concentrées aux Etats-Unis (cf encadré), sur l’Europe du Nord et sur la Chine n’altèrent pas l’optimisme du conseil international des céréales qui porte à 672 millions de tonnes la production pour 2011, soit un niveau équivalent à 2010 et une hausse de 23 Mt en 2009 . Toutefois encore trop d’incertitudes demeurent pour établir des prévisions fiables. Certains analystes prévoient une production chinoise de céréales de 100 Mt et non de 110 Mt comme l'envisage le Cic.

Dans son dernier rapport paru ce mercredi 11 juin, l’Usda semble plus optimiste. L’offre prévue pour 2011/2012, tous grains confondus, est supérieure à celle de 2010/2011. Pour le blé, la production mondiale est de 669,6 Mt contre 648 Mt pour cette campagne. Les céréales secondaires et le riz sont aussi orientés à la hausse. Les productions supérieures devraient être suffisantes pour faire face à l’augmentation attendue de la consommation mondiale tout en maintenant des stocks finaux au moins identiques à ceux attendus pour 2010/2011. Dans ce contexte, les prix des grains seraient plutôt orientés à la baisse dans les prochaines semaines.

Lire aussi sur le même sujet:

Rapport Usda de mai - Baisse de 7% de la production de blé pour 2011

Michel Portier, directeur d'Agritel:« 2011 sera marquée par une extrême hétérogénéité des rendements des céréales »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous