Production canadienne de canola Quels enjeux commerciaux pour l’Union européenne ?

Terre-net Média

L’Union Européenne (UE) et le Canada sont les deux géants de la production mondiale de colza, totalisant à eux deux plus de la moitié de la production mondiale, soit 55 % pour la campagne 2013/14, estimée à 70 millions de tonnes.

Colza Le colza produit dans l’UE est essentiellement destiné à la consommation intérieure. (©Terre-net Média)Le 9 janvier, le Conseil canadien du canola (Ccc), qui regroupe tous les acteurs de la chaîne de valeurs du canola (colza de printemps) a annoncé son objectif d’augmenter d’ici 2025 les rendements à 52 boisseaux par acre, soit 2,91 tonnes par hectare (ha), pour atteindre une production de 26 millions de tonnes. Il s’agirait donc d’une progression de 44 % de la production par rapport au niveau de 2013/14, obtenue par une augmentation des rendements moyens et une progression des surfaces de 11 % soit 8,9 millions d’ha.

Le Ccc a également développé ses objectifs et stratégies et son approche scientifique en termes de génétique et de pratiques agronomiques. Il détaille une stratégie en trois axes, c’est-à-dire l’augmentation des rendements en jouant la carte de la recherche et de l’innovation scientifique pour maximiser le potentiel génétique de l’espèce, avec des investissements substantiels en matière de recherche agronomique, transfert de technologie, coopération et communication ; la segmentation des marchés selon la qualité de l’huile de colza (à haute teneur en acide oléique) et les avantages nutritionnels des tourteaux ; le renforcement des bonnes conditions commerciales (droits de douanes et barrières non tarifaires) favorables aux exportations.

Soutenu par le ministère de l’Agriculture canadien, la recherche sur le canola sera dotée de 10 millions d’euros sur la période 2013-2018, avec un partenariat industriel pour stimuler la recherche sur les bénéfices du canola pour la santé, sur de nouvelles utilisations en l’alimentation animale, et sur de nouveaux outils permettant aux producteurs de lutter contre les ravageurs et les maladies.

De plus, le Fonds Agri-flexibilté a investi 5,2 millions d’euros dans le Plan d’Amélioration de l’accès aux marchés du canola de 2015 et 1,14 million d’euros dans le projet Grow Canola 2015.

Deux géants sur le marché du colza

L’Union Européenne (UE) et le Canada sont les deux géants de la production mondiale de colza, totalisant à eux deux plus de la moitié de la production mondiale, soit 55 % pour la campagne 2013/14 (estimée à 70 millions de tonnes). Ils sont suivis par la Chine (20 %) et l’Inde (10 %).

Si les quantités de graines produites au Canada et dans l’UE ont des valeurs proches, leurs utilisations sont clairement différentes. Au Canada, la production est répartie à peu près également entre l’exportation et la consommation intérieure. Par contre, le colza produit dans l’UE est essentiellement destiné à la consommation intérieure. L’UE est même importatrice nette de graines de colza, auprès de l’Ukraine, l’Australie, le Canada et la Russie, et ses importations représentent environ 15 % de sa demande intérieure.

La demande en oléagineux de l’UE demeure importante, avec d’une part le marché de l’huile, tiré par les besoins alimentaires et non alimentaires (biodiesel), et d’autre part, le marché des protéines végétales, sous forme de tourteaux consommés en alimentation animale. Ce second marché est très dépendant des importations, et il sera intéressant de suivre l’impact commercial des 2 % des aides directes attribuées par la nouvelle Pac aux aides couplées pour les cultures riches en protéines. Les mesures incitatives européennes feront-elles le poids face aux augmentations de volumes de canola canadien et à la progression des quantités de soja produites dans les Amériques ?


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous