Chicago Hebdo Soja et maïs entre négociations sino-américaines et nouvelles prévisions

AFP

Les cours du soja et du maïs ont fini en hausse sur la semaine, digérant les évolutions des relations sino-américaines et de nouvelles prévisions officielles tandis que les prix du blé ont continué à pâtir d'exportations à la peine.

SojaLa production de soja devrait baisser de 8 % selon les nouvelles prévisions annuelles de l'USDA. (©Terre-net Média) 

Les pourparlers entre représentants chinois et américains ont repris cette semaine à Washington et Donald Trump a reçu ce vendredi le négociateur en chef chinois dans le Bureau ovale de la Maison Blanche. Les discussions seront prolongées jusqu'à dimanche à Washington, a annoncé vendredi le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin tandis que Donald Trump a affirmé qu'il y avait de « très bonnes chances » de parvenir à un accord commercial.

Ces avancées sont de nature à rasséréner les acteurs du marché agricole alors qu'il reste une semaine avant l'expiration de la date butoir du 1er mars et la mise en œuvre par Washington de nouveaux tarifs douaniers de 25 % sur 200 milliards de dollars de produits chinois importés, actuellement taxés à 10 %. Si un accord est conclu, les investisseurs espèrent que la Chine renoncera aux taxes élevées qu'elle impose actuellement sur les importations de plusieurs produits agricoles, soja en tête.

Selon un rapport du ministère américain de l'agriculture (USDA) diffusé vendredi, les Chinois ont acheté 4,05 millions de tonnes de soja sur la période allant du 4 janvier au 14 février. « Ils n'ont pas respecté la promesse (suggérée lors d'un entretien à la Maison Blanche début janvier) d'acheter rapidement 5 millions de tonnes », relève Bill Nelson, analyste à Doane Advisory Services. De même, les Chinois n'ont pas acheté sur cette période de sorghum, dont ils ont été pendant des années d'importants clients, ou de maïs, alors que le président américain avait évoqué cette possibilité.

Les nouvelles prévisions annuelles de l'USDA dévoilées jeudi ont toutefois permis de limiter la casse, selon Bill Nelson. Les spécialistes du ministère anticipent en effet que les agriculteurs américains vont semer plus de maïs cette année (37,2 millions d'hectares), que la récolte sera plus importante (378,5 millions de tonnes, + 3 %), mais que la demande sera aussi en progression, conduisant à une baisse des stocks de fin de campagne de 5 %.

Du côté du soja, la production devrait baisser de 8 % à 114 millions de tonnes (- 8 %) en raison d'une moindre superficie (34,4 millions d'hectares, - 4,7 %) et d'une baisse des rendements. Les analystes anticipent parallèlement un léger rebond des exportations pour la récolte à venir. « Avec la hausse de la demande mondiale et la baisse de la production brésilienne cet automne, on peut s'attendre à une reprise des exportations américaines malgré le maintien des taxes élevées à l'importation de la part de la Chine », ont-ils justifié. 

Moisson de blé en hausse 

Du côté du blé, comme prévu la superficie dédiée à la récolte d'hiver devrait chuter à son plus bas niveau depuis 1909 mais les agriculteurs devraient semer un peu plus de blé de printemps. Au total, l'USDA anticipe que 19 millions d'hectares seront consacrés au blé cette année (- 2 %). La production devrait malgré tout progresser de 1 %, à 51,7 millions de tonnes grâce à des rendements plus élevés et une moindre superficie de champs non moissonnés. Le marché n'est également « pas parvenu à gagner de la vitesse en raison des exportations déprimantes », selon Dewey Strickler de Ag Watch Market Advisors.

La semaine dernière, 13,1 millions de boisseaux ont été expédiés, ce qui est bien en-dessous de la moyenne de 28 millions nécessaire pour atteindre les prévisions de l'USDA, a-t-il détaillé. Selon le rapport diffusé vendredi, les commandes de blé sur la période allant du 4 janvier au 14 février se sont toutefois élevées à 3,57 millions de tonnes, au-dessus des anticipations.

Le boisseau de maïs (environ 25 kg) pour livraison en mars, contrat le plus échangé, a terminé vendredi à 3,7525 dollars contre 3,7475 dollars vendredi dernier à la clôture (+ 0,13 %). Le boisseau de blé pour mai, désormais le plus actif, a clôturé à 4,9175 dollars contre 5,0700 dollars en fin de semaine précédente (- 3,01 %). Le boisseau de soja pour mars, le contrat le plus échangé, a fini à 9,1025 dollars contre 9,0750 dollars vendredi dernier (+ 0,30 %).

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous