Norme d'émission moteur Les moteurs Rolls-Royce sont prêts pour le Stage V

Terre-net Média

La filiale MTU du groupe Rolls-Royce a dévoilé sa nouvelle gamme de moteurs agricoles à l'Agritechnica. Pour répondre aux exigences de la norme d'ici 2019, les 150 prototypes de moteurs actuellement en test combinent technologie SCR et filtre à particules. Baisse de la consommation de carburant et d'AdBlue, hausse du couple et de la puissance, autant d'arguments en faveur du moteur diesel, qui n'a pas encore dit son dernier mot ! 60 constructeurs de matériels agricoles, forestiers ou de construction font confiance à MTU. Résultat : plus de 200 000 moteurs sillonnent les plaines de plus de 47 pays.

Moteur MTU 6R 1000 Stage VPour répondre aux exigences de la norme Stage V, le moteur MTU combine la technologie SCR et un filtre à particules. (©MTU)

Rolls-Royce a présenté sa nouvelle gamme de moteurs agricoles à l'Agritechnica de Hanovre (Allemagne). Elle répond aux exigences de la norme Stage V, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2019. Déjà 150 prototypes tournent sur le terrain pour permettre à la marque de commercialiser les premiers exemplaires dès le mois de juin 2018. De quoi permettre aux clients d’être livrés sept mois avant l’entrée en vigueur de la norme.

Chez MTU, la filiale Rolls-Royce en charge de l’activité motorisation, les blocs ont déjà subi plus de 10 000 h de test dans différentes conditions météorologiques. Par exemple, Ponsse, le fabricant de machines forestières, expérimente le modèle MTU 6R 1000 sur une arracheuse Ergo.  Déjà plus de 1 000 h de fonctionnement par - 30°C sans aucun problème ! Un partenariat a d’ailleurs été conclu entre les marques pour équiper les machines avec les nouveaux blocs Stage V.

Chaque moteur des séries 1000, 1100, 1300 et 1500 a subi des modifications internes. Pour respecter la quantité maximale de particules émises, le double système de dépollution Fap - technologie SCR est nécessaire. Outre l’optimisation de sa durée de vie et de son coût de d’entretien, la marque a amélioré le couple, la puissance et la consommation de carburant.

Réduction de la facture de carburant

Par exemple sur la série 1000 à six cylindres, la puissance passe à 280 kW, soit 7 % de plus que la version Stage IV. Côté couple, il passe de 1 400 à 1 550 N.m. La série MTU 6R 1000 affiche aussi une réduction de 3 % de sa consommation de carburant. Sans oublier la consommation d’AdBlue, qui ne devrait pas excéder 5 % ! De quoi réduire là-encore la facture. Les six cylindres MTU 1100 et 1500 gagnent 20 kW et couvrent désormais la plage de puissance de 240 à 480 kW, pour un couple allant jusqu’à 3100 Nm.

Pour les marques qui exportent leurs machines, l’entreprise propose le pack Emission Flex. Son objectif est de permettre aux moteurs de fonctionner dans les pays où les exigences d’émissions sont différentes et où la teneur en soufre du carburant est plus élevée. En clair, un logiciel conçu pour être utilisé avec les systèmes de post-traitement sophistiqués, adapte les paramètres pour correspondre aux conditions moins drastiques. Le pack est proposé comme une solution de rattrapage pour les séries 900, 460 et 500, basées sur des moteurs Mercedes-Benz classiques répondant aux exigences de la norme Stage IIIB et Tier 4 interim. Il est également disponible pour les nouveaux moteurs répondant aux exigences Stage 4 et Tier 4 final.

Depuis 2005, MTU est l'un des principaux fournisseurs de moteurs des engins agricoles. Plus de 60 marques (Claas, Dammann, Holmer Exxact, Horsch, JCB, Krone...) se fournissent dèjà auprès de Rolls-Royce. Dans le monde, plus de 200 000 moteurs jusqu’à 500 kW de puissance sont utilisés dans les parcelles d’environ 47 pays.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous