Tracteurs Same Deutz-Fahr lance sa prime à la casse

Elodie Mas Terre-net média

Jusqu’à fin décembre, Same Deutz-fahr va tester l’efficacité d’une prime à la casse sur les tracteurs de plus de quinze ans pour faire sortir du marché les tracteurs les plus polluants et redynamiser les ventes.


Michel Schietequatte met en avant
le bon sens. (© Terre-net Média)

Un trimestre. C’est le temps que se laisse Michel Schietequatte pour voir si son idée de prime à la casse peut tenir la route. En juillet, le président de Same Deutz-Fahr avait en effet suggéré de repousser l’application des normes Euro 3b et 4 et de compenser par l’instauration de cette aide. « Seul 1,5 des 8 millions de tracteurs travaillant en Europe ont été fabriqués après 1999. Les autres ne répondent encore qu’aux normes Euro 0 ou 1. Donc faire sortir ces derniers du marché aurait un impact beaucoup plus rapide sur la réduction des gaz à effets de serre que d’imposer de nouvelles normes sur les 150.000 tracteurs neufs qui se vendent chaque année… »

3.000 ou 6.000 €

Pour l’instant pas suivi par le gouvernement ni par d'autres constructeurs, Michel Schietequatte a décidé de se lancer seul. Jusqu’à fin décembre, en échange d’un tracteur de plus de 15 ans, il propose donc une prime de 3.000 € pour l’achat d’un tracteur de moins de 150 chevaux et de 6.000 € pour les plus grosses puissances. « Je veux prouver que c’est une bonne manière de répondre au protocole de Kyoto. L’objectif est évidemment aussi de soutenir les concessionnaires et les agriculteurs. C’est un peu un plan de relance ! »

Normes E3b et 4 : « on sera dans les temps »

Et Michel Schietequatte assure que ce n’est pas juste une remise supplémentaire en concession. Ni un moyen de retarder des normes pour lesquelles ses usines ne seraient pas encore prêtes. « On se prépare évidemment à les appliquer et on sera dans les temps car on doit respecter la législation. Mais dans le difficile contexte actuel, je pense que décaler un peu leur application serait apprécié de tous car elles entraînent un surcoût de production considérable qui se répercutera forcément par une hausse des prix de 20 à 25 %. Quel agriculteur est aujourd’hui prêt à sortir autant d’argent supplémentaire pour un tracteur qui ne tourne pas mieux ? »

Pour en savoir plus :
« Une prime à la casse inciterait 38 % des agrisurfeurs à changer de tracteur »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

Contenu pour vous