Accidents de tracteurs Ils veulent « renverser la tendance »

Elodie Mas Terre-net média

Le Ministère de l’agriculture et la Msa lancent une campagne de sensibilisation sur les renversements de tracteurs qui causent encore 20 à 30 décès par an. Formations, réunions, communications dans les médias, de nombreuses actions vont être menées auprès des agriculteurs. Dans le même temps, des experts travaillent en coulisses pour optimiser les systèmes de protection. Exemple avec le Cemagref.


Le coup d'envoi de cette campagne sera donné demain,
vendredi, lors d'une conférence de presse. (© DR)
« Chaque année, trop d’agriculteurs décèdent ou se blessent grièvement suite au renversement de leur tracteur. C’est la première cause d’accident mortel sur machines chez les exploitants agricoles. Ensemble, renversons la tendance ! » Voici le slogan du Ministère de l’agriculture et de la Msa qui lancent une campagne de sensibilisation auprès des agriculteurs. Elle fait suite à la note ministérielle publiée le 18 janvier qui révélait les comportements à risque suite à l’analyse des circonstances de 22 accidents graves ou mortels survenus entre 2003 et 2008 (pour en savoir plus, cliquez ICI).

Bientôt un nouveau logiciel

L’unité de recherche technologique pour la sécurité et les performances des agroéquipements du Cemagref fait partie des organismes qui se penchent actuellement sur cette problématique. « Nous avons quatre axes principaux de travail : l’équipement des tracteurs anciens, les tests de la stabilité, la validité des codes d’essai et la sécurisation des structures de protection rabattables », résume Thierry Langle, responsable de cette unité de recherche.

Le Cemagref va notamment bientôt sortir une nouvelle version de son logiciel de dimensionnement des arceaux, téléchargeable sur le site du Ministère. Des travaux de recherche sur la stabilité des véhicules vont aussi être menés dans les prochaines semaines à Clermont-Ferrand et en Italie. « Nous allons provoquer des renversements pour essayer de mettre au point des indicateurs et des systèmes en angle fermé pour éviter aux agriculteurs de dépasser certaines limites », explique Thierry Langle.

Des codes d’essais dépassés


La cabine et les arceaux ne protègent pas de tout, le
Ministère conseille aussi de mettre une ceinture de sécurité. (© DR)
Les experts du Cemagref revoient également les codes d’essais normalisés de l’Ocde. « Ils ont été conçus dans les années 70’ et les tracteurs ont beaucoup évolué depuis. Ils sont par exemple plus lourds et leur géométrie a changé donc leur centre de gravité aussi. Nous étudions donc les influences de ces évolutions sur les énergies de renversements grâce aux essais réels. Les conclusions devraient être actées début 2011 dans les nouveaux codes d’essais Ocde. »

Suite à une demande du Ministère et de la Msa, cette unité de recherche technologique évalue aussi les structures de protection rabattables qui équipent les tracteurs spécialisés. Par négligence ou en raison de la pénibilité de la manipulation, de nombreux utilisateurs les laissent en effet tout le temps rabattues. « Les exigences de conception mais aussi d’ergonomie de ces structures doivent évoluer, indique Thierry Langle. Nous allons par exemple essayer de sécuriser le système automatique de remise en place grâce à des ressorts pneumatiques ou encore d’ajouter des indicateurs de non présence qui se déclencheraient au dessus d’une certaine vitesse. »

Autant d’études qui visent à réduire le nombre d’accidents mortels.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

Contenu pour vous