[Interview] Valtra, David Rein « Les agriculteurs ne souhaitent pas payer pour des options non utilisées »

Terre-net Média

Le nouveau Valtra T4 HiTech, avec ses distributeurs à commande mécanique et son circuit hydraulique à centre ouvert, a été lancé à Innov-Agri. David Rein, directeur commercial et directeur de marque, répond aux questions de la rédaction sur la tendance actuelle à la simplification des matériels agricoles.

David Rein David Rein, directeur commercial et directeur de marque (©Valtra)

Terre-net (TN) : Pourquoi lancer en cette fin d’année des produits plus simples que précédemment ? Est-ce une démarche structurelle ou conjoncturelle ?

David Rein (DR) : C’est un mix des deux. Depuis quelques temps, les besoins de notre clientèle se diversifient. Certains demandent de plus en plus de technologies et de confort ; d’autres recherchent une offre plus simple et économique. Enfin, certaines exploitations se dotent d’un tracteur de tête avec beaucoup d’options (transmission continue, suspension, autoguidage, télémétrie…) et préfèrent, en  second tracteur, un modèle plus standard et moins onéreux. Sur l’exploitation, ces deux machines ont des fonctions bien distinctes.

TN : Cette démarche est-elle spécifique au marché français ?

DR : Non, le constat est le même dans la plupart des marchés d’Europe de l’Ouest.

TN: A quelles type d’exploitations sont destinées ces  machines ?

DR : Le dernier modèle de la gamme Valtra, le T4 HiTech 5, va fortement intéresser plusieurs profils d’utilisateurs :

  • les forestiers, qui recherchent un tracteur robuste et fiable ;
  • les transporteurs (pommes de terre, betteraves, boues…), qui veulent un tracteur puissant et performant à la traction, avec un faible coût horaire ;
  • les Cuma ou exploitations ayant plusieurs chauffeurs, pour lesquelles la prise en main du tracteur doit être très rapide (distributeurs mécaniques, accoudoir monolevier…).

TN : Selon vous, allons-nous vers une agriculture à deux vitesses ?

DR : Non, les agriculteurs essayent d’accroître leur rentabilité dans un contexte économique très difficile et veulent payer uniquement pour des options dont ils se servent. Proposer des tracteurs à la carte selon les besoins des agriculteurs, un concept que nous développons depuis longtemps chez Valtra.

TN : Quels sont les avantages de ce type de matériels pour les acheteurs ?

DR : Le design et le confort sont identiques aux autres versions. Mais, avec une boîte de vitesses à cinq rapports sous charge et un circuit hydraulique à centre ouvert, ces modèles sont moins chers.

Encore une fois, c’est un tracteur très simple à prendre en main. Le chauffeur peut exploiter son potentiel maximum sans formation spécifique.

TN : Quel sera l’impact sur la productivité des exploitations agricoles ?

DR : Selon les chantiers, une diminution des coûts horaires d’utilisation.

TN : Selon vous, sommes-nous allés trop loin dans les technologies embarquées ? Pourquoi ?

DR : Non, nous ne faisons que suivre la demande des clients et nous continuerons dans ce sens. La prochaine grande étape sera la télémétrie.

Avec le modèle HiTech, nous sommes au maximum de la dé-spécification. Même si certains clients, reprochent aux tracteurs actuels,  quelle que soit la marque, d’être trop sophistiqués, ils ne sont pas prêts à revenir en arrière. Personne investira dans un tracteur sans climatisation et sans suspension du pont avant, sauf cas exceptionnel.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous