Nouvelles technologies En France, l’électrique est sur la bonne voie

Terre-net Média

La France fait figure de bon élève. En seconde position sur le marché de la voiture électrique, les Français s’ouvrent à l’écologique. Les agriculteurs aussi. En 2015, 22 187 cartes grises ont été délivrées dans le pays pour des véhicules électriques. Dans le secteur agricole, plusieurs modèles sont aussi proposés. Tour d'horizon.

Tesla Model S La Tesla Model S est la plus vendue au Danemark, aux Pays-Bas, en Suisse, en Suède et en Autriche. (©Tesla)

Ç a roule pour la voiture électrique. Avec 97 687 véhicules immatriculés en 2015 contre 65 198 en 2014, la dynamique européenne se poursuit. C’est d’ailleurs grâce à ces chiffres que l’Europe confirme sa place de leader sur le marché de l’électrique, loin devant les États-Unis (73 301) et la Chine (88 000). Cette hausse de 48 % se répartit principalement entre la France et la Norvège. D’autres pays émergent comme le Danemark et la Suède.

Avec 26 757 immatriculations et une augmentation de plus de 44 %, la Norvège termine en haut du classement pour la deuxième année consécutive. Dans ce pays, un véhicule immatriculé sur sept est électrique. La politique incitative et les avantages fiscaux expliquent cette forte pénétration du marché.

La France achève l’année 2015 en seconde position : 22 187 voitures vendues, soit 1 % seulement du marché de l’automobile français. L’Allemagne et le Royaume-Uni passent la barre des 10 000 avec respectivement 13 381 et 10 710 nouvelles immatriculations.

RENAULT ZOÉ, N°1 DES VENTES EN EUROPE

Chez  Renault , la  Zoé  séduit les consommateurs. 18 727 exemplaires vendus la placent numéro 1 des ventes européennes. En France, elle réalise 57 % des ventes à elle seule. La  Tesla Model S  et la  Nissan Leaf  occupent les autres marches du podium. 60 exemplaires seulement séparent les deux marques avec respectivement 15 515 et 15 455 modèles. La Leaf, elle, est leader au Royaume-Uni, en Irlande, en Italie, en Islande et en Estonie. Le Danemark, les Pays-Bas, la Suisse, la Suède et l’Autriche penchent plus pour le modèle américain. Enfin, les Norvégiens préfèrent la  e-golf de Volkswagen  et les Allemands, la  Kia Soul EV .

En 2016, la France démarre fort et est déjà en pole position avec 4 023 immatriculations sur janvier et février. Soit 64 exemplaires de plus que la Norvège qui lui cède sa première place. 

Renault Zoé Renault a vendu 18 727 exemplaires de la Zoé en 2015. (©Renault)

Côté agriculture, où en est-on ?

L'agriculture aussi a ses véhicules électriques. Alké propose un véhicule tout terrain : l'ATX200E. Little, un constructeur français, commercialise un véhicule utilitaire 100 % électrique. Son nom ? Ebox. Il est homologué pour la route et est proposé en différentes versions : 2 ou 4 roues motrices, voire même à chenilles. Côté tarif, c'est raisonnable. Comptez 13 500 € H.T. pour un Ebox 4 roues motrices. L'engin peut atteindre 50 km/h et son autonomie est de 70 à 120 km si vous optez pour les batteries au lithium de 300 Ah.

Renault Kangoo ZE, Citroën Berlingo Electric ou encore Peugeot Partner Electric, des voitures qui pourraient bien trouver place dans les exploitations agricoles. Elles offrent des mensurations identiques à leurs homologues diesel. Seule la réactivité du moteur pêche un peu. 170 km d'autonomie devraient suffire à assurer les déplacements quotidiens. À étudier donc...


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous