Autoguidage GPS Fin de réception SF1 et SF2 pour les antennes StarFire iTC en janvier 2021

Terre-net Média

Après près de 20 ans de bons et loyaux services, John Deere annonce la fin de la réception des signaux SF1 et SF2 pour ses premières antennes StarFire iTC. Échéance : janvier 2021. D'ici là, les agriculteurs peuvent les échanger contre un modèle dernier cri, le StarFire 6000 de 4e génération. Le tout à prix abordable selon le constructeur.

John Deere StarFire 6000Les récepteurs StarFire iTC ne recevront plus les signaux SF1 et SF2 à partir de janvier 2021. (©John Deere)

John Deere annonce que les agriculteurs bénéficiant de récepteurs StarFire iTC de 2004 peuvent bénéficier d'une mise à jour vers la dernière technologie de guidage, le tout à tarif abordable. La marque propose même un prix réduit du 1er mars au 30 avril 2020. 

À l'époque, le dispositif avait permis au constructeur de s'imposer sur le marché du guidage automatique. Le StarFire iTC sorti en 2004, le dôme jaune trônant sur le toit de la cabine, était compatible avec nombre d'applications GNSS. À compter de janvier 2021, ces antennes ne pourront plus recevoir les signaux de correction SF1 et SF2.

Seuls les signaux RTK seront maintenus

Après cette date, seuls les signaux RTK seront reconnus par l’autoguidage AutoTrac. Cependant, certaines applications comme le contrôle de section, la documentation et Parallel Tracking seront toujours utilisables via les consoles GreenStar 2630 ou 1800.

Le constructeur propose donc aux agriculteurs de bénéficier de la dernière technologie de réception. Pour cela, il suffit de se rendre chez son concessionnaire pour échanger la version iTC contre le StarFire 6000 de quatrième génération. L’offre inclut le récepteur, et le signal de correction SF3, précis à environ 3 cm. Sans oublier le terminal GreenStar 4240 ou 4640. Le tout à prix abordable promet la marque.

Les récepteurs AutoTrac ont évolué depuis leur mise en service il y a près de vingt ans. Désormais, la technologie intègre davantage de fonctions, par exemple le contrôle de section pour les pulvérisateurs et les épandeurs d’engrais. Le matériel plus récent permettra entre autre d'acquérir les signaux plus rapidement. Sans compter la compatibilité Isobus des terminaux, la mise à jour sans fil des logiciels et le verrouillage par un code Pin du système en cas de vol.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous