Nouveautés matériels Kverneland s’affirme sur les outils de travail du sol

Antoine Humeau Terre-net Média

À Innov-agri, le groupe norvégien a dévoilé ses nouveautés dont l'objectif est de réduire les IFT et de s'adapter au changement climatique. La marque tente de proposer des solutions à l'échelle de la rotation, par exemple les outils à dents pour gérer le faux semis ou désherber à l'aide du déchaumeur. Sans oublier les dernières générations de charrues, le rouleau et le combiné de semis qui gère aussi le traitement anti-limaces sans avoir à sortir la bétonnière pour mélanger le produit aux semences. Focus sur trois nouveaux outils.

herse triple rangée de peignesLa herse peigne triple rangée remonte les racines à la surface du sol et permet, grâce à un système de vibrations, de retirer la terre des racines, ce qui favorise leur décomposition. (©Antoine Humeau) 

La herse peigne à triple rangée

Le cultivateur Turbo était un outil de travail polyvalent pour la préparation du sol, capable de travailler à des profondeurs allant de 3 à 20 cm. Pour scalper l’intégralité de la largeur de travail, assurer une coupe complète des racines à faible profondeur, il peut être équipé de socs à ailettes.

Désormais, l'agriculteur peut adapter la herse peigne à triple rangée pour préparer le lit de semences. Objectif : remonter les adventices à la surface du sol et favoriser le dessèchement des racines. Une solution pour lutter contre le développement des résistances sur les exploitations.

Grâce aux vibrations, la terre est retirée des racines, ce qui leur permet de sécher à la surface du sol. Une technique particulièrement intéressante pour les rhizomes (chiendent) et d'autres adventices qui pourraient repousser si elles restent en contact avec la terre. En supprimant le rappui du sol par le rouleau, cela évite le repiquage des adventices. La répartition des résidus est plus homogène sur la largeur de travail de l'outil.

Côté connexion de la herse au cultivateur, elle se fait via le parallélogramme dont la pression est pilotée hydrauliquement. Le dispositif garantit le mouvement de la herse peigne parallèlement au sol, et donc la répartition homogène entre les trois rangées de peignes. Le nivellement est assuré par l’outil, il évite aux éléments semeurs de pianoter. Le semis en sera donc plus régulier.

Déchaumeur à disques QualidiscLe déchaumeur à disques Qualidic assure une coupe complète de la surface du sol et permet de dégrader et enfouir les résidus pailleux. (©Antoine Humeau) 

Le déchaumeur à disques dégrade et enfouit les résidus culturaux

La nouvelle génération de déchaumeurs à disques promet d'intervenir plus facilement en conditions sèches. L’outil s’adresse à ceux qui utilisent le faux semis une fois la parcelle récoltée pour contrôler la flore adventice. Le recroisement des batteries de disques a été revu pour donner davantage de mordant et d’accroche, et ainsi couper la surface du sol plus franchement. Une sorte de scalpage intégral en un seul passage. Mais surtout, le Qualidisc travaille en surface pour limiter la dilution de la matière organique. Ceci augmente la dégradation des résidus pailleux et favorise la germination de la culture suivante. Les résidus posent souvent le problème de fertilité et de la disponibilité de l’azote dans les premiers centimètres du sol.

Semoir à trois trémies Avec cette solution trois trémies, les graines passent dans trois circuits différents. (©Antoine Humeau) 

La firme norvégienne propose désormais sa solution à trois trémies, installées sur le combiné de semis traditionnel E-drill Maxi Plus. Trois doseurs, deux têtes de distribution, trois systèmes distincts de mise en terre pour « répondre à la spécificité de chaque gaine à implanter ».

Trois trémies sur le combiné et chaque graine déposée à sa place

La trémie principale, de 2 100 l, est compartimentée. Le choix technologique repose donc sur les deux têtes de distribution distinctes. Ainsi, deux produits véhiculent dans deux circuits différents et sont déposés en fond du sillon avec un décalage entre les deux graines. La répartition est plus uniforme sur toute la largeur de travail, quelle que soit la taille ou la densité de semis des graines. Objectif : semer des graines de taille ou de PMG différents, sans problème d’homogénéité.

La 3e trémie, d’une capacité de 200 l, est entraînée par un moteur électrique proportionnellement à la vitesse d’avancement. Le système permet par exemple d'épandre de l'anti-limaces au moment du semis, ou d'insérer un couvert permanent de légumineuses dès l'implantation de la céréale. Autre possibilité : incorporer une légumineuse au semis du couvert végétal après la récolte.

La palette d’incorporation positionne la graine à 1 cm de la surface. « Un positionnement en fond de sillon en mélange avec la semence principale viendrait impacter la faculté de germination », justifie Victor Souchet, responsable produits grandes cultures du constructeur. L’anti-limaces doit lui aussi être positionné dans le premier centimètre pour lutter efficacement contre les attaques aériennes et souterraines de limaces. La graine est ensuite recouverte par le flux de terre de la herse de recouvrement. 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous