[Paroles de lecteurs] Désherbage du maïs Quand Xav essaie de convaincre qu'on peut se passer de chimie

Terre-net Média

Suite au reportage sur le désherbage 100 % mécanique du maïs, publié il y a quelques semaines sur Terre-net, Xav a tenté de convaincre les lecteurs qu'il est possible d'éliminer les adventices sans traitement chimique, avec des outils mécaniques et même à la main, sans vraiment avoir réussi à les en persuader visiblement...

paroles de lecteurs desherbage mais sans chimieEt si la solution était d'associer désherbage mécanique et chimique ? (©Terre-net Média)

53 : « 15 € de l'hectare, sans compter le temps passé avec la bineuse pour récolter un maïs à 11 t de MS, (...) la marge doit pas être terrible... (...) Je suis de la Mayenne et j'ai observé de nombreuses parcelles binées sans chimie. Pas terrible... Tout cela est à contre-courant de toute les évolutions et les recherches scientifiques qui ont contribué à ce qu'est l'agriculture aujourd'hui, mais pour raisons psychodramatiques, la société veut supprimer tous les phytos... Mais quand vous entendez tous ces techniciens qui prônent ces techniques, comme si c'était une fatalité de cultiver sans phytos, c'est une honte. Ils vous disent qu'il n'y a plus aucun produit contre le taupin, que c'est comme ça, qu'il faut s'habituer à voir des maïs mal levés, sales... Ils contribuent à la perte de l agriculture française, point final ! »

Les substances naturelles moins dangereuses
que les molécules chimiques ?

Xav : « Le problème, c'est plutôt l'État qui bloque l'utilisation de produits naturels contre le taupin comme le purin de fougère. Aucune étude n'est menée sauf celles financées par des mécènes privés (ce qui a d'ailleurs permis la réhabilitation du purin d'ortie, qui est passé de substance dangereuse à peu préoccupante d'un coup de baguette magique). Investir réellement dans la recherche sur la lutte alternative et naturelle contre les mauvaises herbes irait dans le bon sens écologique, plutôt que dans celui de l'agrochimie. »

Chrislait : « Alors ça, ça m'épate !! Tu nous parle de substances naturelles mais sache que certaines, comme le cuivre, le soufre, les huiles essentielles, sont aussi dangereuses que les molécules chimiques ! »

Retrouvez des témoignages d'agriculteurs sur le désherbage du maïs :
Trois agriculteurs, trois stratégies

Xav : « (...) Je n'ai pas dit que certaines n'étaient pas dangereuses, je dis qu'avant de jouer les apprentis chimistes avec des molécules inconnues, on ferait bien de commencer par étudier ce que la nature nous offre... »

Chrislait : « Le souci : lorsqu'on étudiera ton purin de fougère, on verra qu'il est peut être pire que bien des pesticides chimiques... »

Désherbage chimique, mécanique ou les deux ?

titian : « C'est bien la religion du moment avec ses croyants et ses prédicateurs : les lobbyistes de la distribution bio qui dénigrent la chimie parce qu'elle représente "le mal" et vante le "naturel" comme le "bien absolu". Je suis convaincu que c'est plutôt "gris". »

Xav : « @Chrislait : peut-être mais pour cela, il faudrait déjà se donner la peine de l'étudier... @titian : peut-être que la solution est un mélange des deux modes de désherbage des cultures mais ne trouvez-vous pas aberrant que l'on se penche uniquement sur la chimie pour résoudre tous les problèmes ? Je ne dis pas que le naturel a réponse à tout mais qu'il faut faire le maximum pour sortir du "tout chimique". Sans les avancées de la science, nous n'aurions pas cette connaissance pointue des sols, elle a apporté du bon et du mauvais. »

titian : « Pour moi, la clé, c'est la modération, autant avec la chimie, qu'avec des produits "naturels" comme les huiles essentielles que certains apprentis sorciers utilisent déjà sur cultures. Il me semble d'ailleurs que c'est la base pour une bonne utilisation d'extraits fermentés de plantes. Pour en revenir au sujet de l'article : modération aussi avec le travail du sol. D'ailleurs, c'est très simple, le poison, c'est la fréquence et l'intensité. Je ne crois pas que de multiples coups de bineuses soient très bons pour la vie et la fertilité du sol dans la durée. (...) »

Se passer complètement de chimie ?

Xav : « Je travaille en maraîchage bio donc, en plus de faire la conversation, j'agis. J'effectue du désherbage manuel à 90 % (les 10 % restants sont réalisés mécaniquement par mon patron). Cela prend du temps, c'est galère, mais c'est un choix. Je ne dis pas que c'est parfait mais plutôt que de toujours cultiver en se battant contre la nature, on peut aussi choisir de composer avec, sans la dégrader. J'ai, de plus, testé l'occultation (une technique utilisée contre les adventices en maraîchage, NDLR) l'année dernière et elle s'avère efficace même sur du liseron à condition de couvrir une assez grande surface. Je suis assez jeune dans le métier, je dois bien le reconnaître, et je n'ai pas encore eu l'occasion de tout essayer. J'en découvre un peu plus chaque jour, mais je suis convaincu qu'on peut désherber sans chimie avec un accompagnement adéquat et une bonne utilisation des ressources naturelles (...). Vous semblez cependant convaincus du contraire. Les lobbys ont bien fait leur travail... Au final, vous semblez juste réfractaires au changement malgré vos connaissances. Le désherbage chimique, à mon sens, crée plus de problèmes qu'il n'en résout de par son utilisation systématique, via les semences traitées. »

titian : « On n'est pas vraiment sur la même échelle entre maraîchage et culture du maïs, non ? (...) » 

Pipo : « Il faudrait aussi faire une étude sur la rentabilité du désherbage manuel, la main-d’œuvre est chère et la pénibilité du travail fera fuir de nombreux postulants. »

« D'un excès à l'autre, où est le progrès ? »

Xav : « Le fait est qu'il faut laisser la biomasse exportée se décomposer sur place pour nourrir à nouveau le sol et éviter une évaporation trop importante de l'eau. Et il ne faut pas laisser le sol nu. (...) »

titian : « Là encore on est plus dans l'incantation, le "y a qu'à, faut qu'on" ou mieux encore l'agriculture de "conversation". Sans chimie, pour reprendre la main sur le végétal dans la durée, malgré quelques rares succès d'opportunité, il faut passer par des phases de travail du sol intensif. Que ce soit parfois pertinent dans des terres très carbonées en présence d'élevage et avec une bonne topographie est un autre débat. Le refus total de la chimie est à mon avis une hérésie. D'un excès à l'autre, où est le progrès ? »

Consultez le livre blanc sur le désherbage mécanique :
Les 6 questions à se poser avant de se lancer

Xav : « En fait, tout le monde se déchire et s'énerve alors que le problème ne vient pas des agriculteurs qui ont été pris en otage par les multinationales qui leur vendent le kit qui va bien avec les semences. Interdire le glyphosate est une bonne chose, encore faut-il donner les moyens aux producteurs de ne plus l'utiliser. Le désherbage mécanique est évidemment plus sain mais coûte plus cher. Le gouvernement, s'il se souciait réellement de la planète, devrait subventionner cette transition plutôt que de l'imposer aux exploitants agricoles sans les soutenir. Le résultat est dramatique : une défiance grandissante du grand public envers les agriculteurs qui utilisent encore des produits phytos et une vraie galère pour ces derniers qui doivent changer de modèle sans réel accompagnement, ce qui finira par tuer l'agriculture française. Ajoutez à cela le Mercosur et les autres accords de libre-échange se foutant complètement du bilan carbone et de notre indépendance alimentaire, et vous obtenez ce "capitalisme fou" que notre président prétend combattre. À quand une véritable écologie soutenue par l'État ? (...) »

titian : « Pas du tout convaincu par votre intervention Xav, notamment par le désherbage mécanique soi-disant plus sain pour l'environnement. La réalité est bien plus compliquée que ce parti pris anti désherbants très à la mode. Pour faire simple, ce n'est pas durable : mauvais bilan carbone et énergétique, sols décarbonnés ou suroxydés, mauvaise gestion de la fertilité liée à l'érosion du niveau de matière organique dans les sols ou dit autrement de carbone...  »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous