; Résultats Exel industries pour le premier trimestre 2021-2022

Pulvérisation Premier trimestre confortable pour Exel industries, fort de commandes robustes

AFP

Le fabricant d'appareils de pulvérisation et d'arracheuses de betteraves Exel Industries a annoncé mardi un premier trimestre 2021-2022 solide, porté par l'envolée des matières premières et la passion britannique du jardinage, en dépit de difficultés d'approvisionnement.

Le chiffre d'affaires du premier trimestre de son exercice décalé 2021-2022 « s'élève à 159,4 millions d'euros, en hausse de 11,8 % par rapport à la même période de l'exercice précédent », indique le groupe familial international dans un communiqué.

Portées par les cours élevés des céréales, du sucre et du soja, les ventes de machines de pulvérisation agricole ont progressé de 8,4 % à périmètre et taux de change constants. Les ventes ont notamment augmenté en Australie et en Europe centrale. Mais ce trimestre « a été perturbé par des ruptures de chaînes d'approvisionnement de composants mécaniques ou électroniques, occasionnant des retards de production, et donc de livraison », souligne le groupe, qui emploie plus de 3 500 personnes dans 34 pays.

Concernant la pulvérisation industrielle (+ 8,4 %), les dynamiques géographiques sont hétérogènes, selon le communiqué, « l'environnement économique en Europe (automobile) est peu favorable et incertain, alors que l'Amérique du Nord et la Chine ont largement contribué à la croissance des ventes en volumes ce trimestre ».

Après l'acquisition d'un pôle nautique haut de gamme, les activités Loisirs affichent une belle croissance, notamment due à la bonne santé du jardinage, qui a progressé de 6,6 % ce trimestre : cette poussée est principalement visible en Angleterre, à la suite notamment de « l'application de nouvelles politiques tarifaires visant à compenser la très forte hausse des coûts (logistique, matières premières) ».

« Fort d'un carnet de commandes robuste dans toutes ses activités », Exel Industries est « confiant », a déclaré Yves Belegaud, directeur général du groupe, cité dans le communiqué. 

« Compte tenu de l'environnement inflationniste actuel et de renchérissement des coûts de production, le groupe a maintenu une certaine discipline en matière de prix sur ses différentes activités », a-t-il précisé. En dépit d'un carnet de commandes en hausse par rapport à l'exercice précédent, le groupe estime que « les pénuries de composants devraient continuer de perturber » ses délais de livraison.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

AFP