Épandeur d’engrais Sulky Moins 9 % d'engrais : c'est prouvé !

Terre-net Média

Parler d’économies, c’est bien ! Prouver qu’elles sont réelles, c’est mieux ! Telle est en tout cas la philosophie de Sulky. Le constructeur breton a réalisé une étude montrant les gains possibles grâce au système Éconov, qui gère automatiquement et progressivement les ouvertures et fermetures des sections de la nappe d’engrais. Les chiffres sont là : 9 % d’engrais en moins et 68 % de régularité d’épandage. Détails.

L'épandeur X50+ Econov.L'épandeur X50+ Econov permet d'économiser jusqu'à 9 % d'engrais. (©Sulky)

Chaque constructeur met en avant les avantages de ses machines. Mais Sulky va plus loin ! Pour la première fois, dans le domaine de l’épandage d’engrais, un fabricant français démontre scientifiquement les économies possibles grâce à sa technologie. Accompagné de l’Irstea (Institut national de recherche en science et technologie pour l’environnement et l’agriculture) et du centre français d’expertise Isobus Kereval, Sulky a effectué des tests aux champs, en conditions réelles.

Deux protocoles ont été élaborés, avec une largeur d’épandage de 24 m. Les mesures sont réalisées avec de l’ammonitrate 33,5 % et du chlorure de potassium, dans deux parcelles de formes géométriques différentes.

Dans la première, l’opérateur gère manuellement l’ouverture et la fermeture des trappes. Dans la seconde, celles-ci sont pilotées automatiquement par le dispositif Éconov, qui commande aussi, grâce au GPS, la largeur et le débit d’épandage. En mode manuel, 45 % de la zone fertilisée reçoit (à ± 15 %) la dose d’ammonitrate souhaitée. Avec l’Éconov, la régularité augmente : 68 % de la surface épandue est correctement couverte.

135 kg d'engrais économisés

Serge Nourry(©Sulky)Serge Nourry, responsable des produits fertilisation chez Sulky, précise que « l’étude a apporté des données précises et chiffrées sur les avantages de la technologie Éconov en conditions réelles, dans des parcelles différentes et avec des engrais différents. Les résultats dépassent même nos espérances. Et ils seraient encore supérieurs avec une largeur de travail de 36 m. »

Pour obtenir cette donnée, le Cemib (banc d’essai de l’Irstea) définit une nappe 3D correspondant aux valeurs de goulotte et de débit pour chaque position GPS. En associant chacune d’entre elles, on obtient une carte 3D représentant ce que l’épandeur a réalisé. Un graphique met ensuite en évidence la répartition : avec, en ordonnée, la surface couverte et en abscisse, la variation par rapport à la dose cible (en %).

Selon Emmanuel Piron, l’ingénieur ayant supervisé l’étude, « Éconov permet d’économiser environ 135 kg d’engrais (8,9 %). Et le produit est également mieux réparti. 68 % de la surface a reçu la bonne dose. Les zones en sous ou sur dosage sont quasi inexistantes », explique Yoann Le Thomas, responsable marketing chez Sulky.

Grâce à cet essai, Sulky montre tout le potentiel de l’optimisation des apports d’engrais, tant en termes de qualité que de quantité. Les agriculteurs peuvent ainsi mieux appréhender les bénéfices du système Éconov : moins d’engrais à acheter bien sûr, mais aussi hausse des rendements et meilleure qualité des productions.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous