Canicule Les producteurs de cassis de Bourgogne craignent une demi-récolte

AFP

Les producteurs de Cassis de Bourgogne, dont les vergers ont subi de plein fouet la canicule, tentent de sauver une récolte qu'ils craignent de voir divisée par deux, a-t-on appris jeudi de la principale coopérative du secteur.

« Le végétal a tenu pendant les premiers jours puis la plante a commencé à brûler comme si elle avait pris la flamme », a rapporté à l'AFP Florent Baillard, président de Socofruits Bourgogne, qui représente 80 % du cassis cultivé dans la région.

« On a commencé la récolte avec trois, quatre jours d'avance, on travaille 24 heures sur 24 pour tenter de sauver » la production, poursuit-il. « Chaque jour, ce sont des tonnes qui se perdent car la plante est en stress et les températures ne baissent pas vraiment. »

Dans son exploitation de Merceuil (Côte-d'Or), la cueillette s'étale sur un peu plus de dix jours. Les producteurs de cassis de Bourgogne espèrent récolter suffisamment pour couvrir au moins leurs charges.

« Une année (de canicule), ça peut être supportable car les exploitants ont souvent aussi des vignes et des céréales. Mais si nous avons deux années, ce sera catastrophique pour bon nombre d'entre nous », estime Florent Baillard.

Dans des conditions normales, cette région qui s'étend du coeur de la Bourgogne viticole jusqu'à Lyon produit 2 000 tonnes de cassis par an, dont les trois quarts servent à produire la crème de cassis de Bourgogne.

Cette spécialité régionale est protégée depuis 2015 par une IGP, obligeant notamment les producteurs à utiliser principalement du cassis « noir de Bourgogne », variété à faible rendement, fragile et chère mais très aromatique.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous