Nappes phréatiques Une situation globalement satisfaisante au mois de juin

Terre-net Média

Malgré une évolution « à la baisse de la majorité des nappes », la situation au mois de juin est « globalement satisfaisante ». C'est ce que le BRGM constate lors de son point d'étape au 1er juillet 2021. Les trombes d'eaux qui se sont abattues sur le pays ont été principalement utilisées par les cultures et il reste très peu d'eau pour les nappes.

Nappes phréatiques BRGMÉtat des nappes phréatiques au 1er juillet 2021. Cliquez sur la carte pour l'agrandir. (©BRGM)

« En juin 2021, les tendances d'évolution sont à la baisse sur la majorité des nappes phréatiques. Ce constat est habituel à cette période de l’année.

La situation au mois de juin est globalement satisfaisante, avec des niveaux proches des moyennes mensuelles. Elle est moins favorable, avec des niveaux bas, sur les nappes inertielles de Bourgogne-Franche-Comté, Auvergne-Rhône-Alpes et sur le pourtour méditerranéen. »

Les prévisions

« Météo France annoncent que les mois de juillet, août et septembre seront plus chauds et plus secs que la normale sur une grande partie de la France. Aucun scénario n’est privilégié sur l’extrême nord du territoire.

En été, les précipitations n’engendrent habituellement pas de recharge des nappes. D’une part, les eaux s’infiltrant sont habituellement reprises par la végétation et, d’autre part, les orages estivaux favorisent le ruissellement et ne permettent pas une infiltration efficace des eaux. La vidange devrait donc se poursuivre sur l’ensemble des nappes du territoire jusqu’à la mise en dormance de la végétation et la survenue d’épisodes pluviométriques abondants.

Les nappes réactives, notamment celles des alluvions, du socle et des calcaires jurassiques, sont sensibles à l’absence de pluie. Les tendances et l’évolution des situations dépendront essentiellement des pluies efficaces locales et des demandes en eau. Sur une grande partie nord et ouest du territoire, l’apport de précipitations en mai et juin 2021 a permis de maintenir des niveaux proches des normales. Le bénéfice de ces épisodes de recharge devrait perdurer en juillet. Cependant, la situation risque de se dégrader rapidement durant l’été en cas de sécheresse météorologique prolongée.

La situation devrait rester satisfaisante durant l’été sur les nappes alluviales de la Garonne et de ses affluents et sur la nappe des formations plio-quaternaires du littoral atlantique. Ces secteurs ont profité d’une recharge très abondante durant l’hiver 2020-2021 puis d’apports supplémentaires en mai et juin. Sur le littoral méditerranéen, l’état des nappes va très probablement se dégrader durant les prochaines semaines et la situation pourrait devenir tendue sur certains secteurs. »

Retrouvez toutes les prévisions météorologiques de vos parcelles en vous connectant sur :

Observatoire météo de Terre-net Média


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous