Résistance de la Septoriose aux strobilurines 2005 marque une progression en intensité et en fréquence de détection

CB Terre-net média

Le Groupe Pilote Fongicides Durables (GPFD) du Réseau OptiCoop publie les résultats du monitoring post-saison réalisé en partenariat avec Syngenta et donne une vue d’ensemble de la situation régionale de la résistance. Il révèle qu’en une année, la résistance de la septoriose aux strobilurines a progressé à la fois en termes d’intensité et de fréquence de détection. Résultats région par région.

Au vu de ces résultats, le GPFD indique que « les tendances observées ces deux dernières années laissent présager une nouvelle progression en 2006 et une détection systématique de souches résistantes à l’échelle nationale, sans doute dès l’année prochaine ».

Cartographie du monitoring post-saison / 39 analyses au total

Les résultats post-saison mettent en évidence une intensification de la résistance à l’Est (Bourgogne et Lorraine). Par contre l’implantation de la résistance en Poitou-Charentes et dans le centre de la région Rhône-Alpes reste limitée. Des souches résistantes sont détectées sur 87% des sites échantillonnés et plus de 60% des sites présentent plus de 30% de SR.

 

 

 

 

La proportion moyenne de souches résistantes dans  ces 39 échantillons s’élève à 49%.

Source : GPFD- Réseau OptiCoop / Syngenta

Caractéristiques de la résistance dans les différentes zones

L’observation à l’échelle départementale des données de résistance permet de distinguer différentes zones géographiques homogènes, au sein desquelles la résistance évolue de manière comparable.

Cartographie de délimitation des zones géographiques homogènes

 


*** zones à faible nombre d'analyses

 

 

 

Source : GPFD-Réseau OptiCoop / Syngenta

  • Zone Nord :
    - dès 2004, détection systématique de la résistance sur les sites échantillonnés
    - en 2005 : environ 80% des souches de septoriose sont résistantes en pré-traitement et 97% en post-traitement (moyenne de 3 échantillons)
  • Zones Nord-Ouest (bordure maritime) et Centre :
    - détection quasi-systématique de la résistance sur les sites échantillonnés en 2004, systématique en 2005
    - forte augmentation de la proportion de souches résistantes contenues dans les échantillons entre les pré-traitements 2004 et 2005 (environ 10% à environ 50%)
  •  Zone Centre-Ouest (Pays de la Loire) :
    - détection non systématique de la résistance sur les sites échantillonnés en 2004 (30% en moyenne), augmentation de la fréquence de détection en 2005 qui reste non-systématique (environ 70%)
    - une proportion de souches résistantes qui a augmenté depuis l’année dernière, mais qui reste faible en 2005 (environ 20% en post-saison 2005, moyenne sur 10 analyses)
  •  Zone Nord-Est*** (faible nombre de données)
    - détection de la résistance sur les 12 sites échantillonnés en 2005
    - en 2005, 78% des souches sont résistantes en moyenne sur les 8 échantillons de post-traitement (40% sur les 8 échantillons de pré-traitement)
  •  Zone Sud-Est*** (faible nombre de données)
    - détection presque systématique de la résistance en 2005 ( 80% des sites)
    - en moyenne, 33% des souches sont résistantes sur les 10 échantillons de post-traitement 2005
  •  Zone Sud-Ouest*** (faible nombre de données)
    - détection de la résistance sur 2 sites / 5 en pré-traitement 2005
    - proportion moyenne de souches résistantes : 18% en pré-traitement 2005

Lire aussi (paru en juin):
Septoriose / Strobilurines - Le GPFD publie la première cartographie des résistances 2005


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous