; Des variétés de maïs tolérantes au stress hydrique

Stress hydrique Advanta rappelle les leviers d'optimisation possibles en maïs

Terre-net Média

Suite à la sécheresse 2022 et son impact sur les cultures de maïs, Advanta met en avant, parmi les leviers d'optimisation de la culture, sa gamme de variétés tolérantes au stress hydrique.

« Après une année 2021 record en rendement maïs, la campagne 2022 nous rappelle l'importance de la tolérance au stress hydrique. 63 % du maïs français étant cultivé sans irrigation, son alimentation en eau est cruciale », indiquent les équipes Advanta dans un communiqué.

« Même si la plante a un bon ratio de consommation d’eau/q produit (460 l/q), un hectare de maïs évapotranspire entre 4 et 6 000 m3 d’eau pendant tout son cycle. En situation de stress hydrique, la plante limite son évapotranspiration en fermant ses stomates, mais sa photosynthèse diminue, et au final le rendement s’en trouve affecté. Selon le stade où intervient le stress, les conséquences sur la plante seront différentes. »

Pour le semencier, il existe 3 leviers d'optimisation possibles pour les surfaces de maïs en culture sèche ou en irrigation restreinte : 

  • « semer suffisamment tôt » ;
  • « choisir une variété précoce à floraison et récolte (stratégie d’esquive) » ;
  • « choisir une variété avec une bonne tolérance au stress hydrique ».

À ce sujet, Advanta compte aujourd'hui « 12 variétés classées tolérantes au stress hydrique » disponibles dans sa gamme, dont 6 variétés grain (très précoces et précoces) et 6 variétés fourrage (des très précoces à demi-précoces). « Ces dernières ont été évaluées au sein du réseau de testage Limagrain Europe, qui permet de connaître le comportement des variétés de maïs dans les différents scénarios climatiques ».


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média