Chrysomèle du maïs Alsace Nature opposée à l'utilisation du Régent et du Gaucho

AFP

MULHOUSE (Haut-Rhin), 10 mars 2004 - Une association écologiste alsacienne, Alsace Nature, a dénoncé mercredi l'emploi, au printemps prochain, des insecticides Régent TS et Gaucho dans les champs de maïs du sud de la région, touchés depuis l'été dernier par un insecte ravageur, la chrysomèle.

"Au nom du principe de précaution, nous nous opposons catégoriquement à l'utilisation de ces insecticides, pour lesquels suffisamment d'études scientifiques ont montré la dangerosité", affirme dans un communiqué Alsace Nature, qui regroupe quelque 2.000 militants. "La chrysomèle du maïs est un vrai problème, mais il doit être résolu par d'autres solutions que ces produits dangereux, pour les abeilles comme pour l'homme", a affirmé à l'AFP Philippe Lacoumette, président d'Alsace Nature dans le Haut-Rhin.

"Il existe des solutions alternatives: il faut pratiquer des cultures en alternance, et introduire dans les champs des nématodes (des vers, ndlr) qui mangent les chrysomèles", a ajouté M. Lacoumette. Le ministère de l'Agriculture a annoncé le 23 février la suspension de la vente du Regent et la mise sous surveillance du Gaucho - tous deux accusés par les apiculteurs de décimer les abeilles - mais a autorisé les agriculteurs à utiliser, pour leurs semis de printemps, leurs stocks déjà constitués de semences traitées avec ces insecticides.

7.000 hectares de maïs avaient été traités à l'insecticide l'été dernier dans le Haut-Rhin pour contenir l'expansion de la chrysomèle du maïs, qui serait apparue dans la région à partir de l'aéroport de Bâle-Mulhouse.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous