Régent TS BASF Agro a fait appel de sa mise en examen

AFP

LEVALLOIS-PERRET (Hauts-de-Seine), 19 février 2004 - L'entreprise BASF Agro, productrice de l'insecticide Régent TS accusé par les apiculteurs de décimer les abeilles, a fait appel de sa mise en examen et de celle de son président, Emmanuel Bustrean, mardi, par un juge d'instruction de Saint Gaudens (Haute-Garonne), a annoncé jeudi le président de BASF Agro.

"Dans le cadre de ses usages autorisés, le Régent TS ne présente pas de risque pour le consommateur et l'agriculteur", a déclaré M. Bustrean, lors d'une conférence de presse. Le président de BASF Agro a également annoncé que la firme avait fait appel de la "suspension" de la commercialisation de la vente du produit, qui a pris effet à partir de mardi. Aucune date pour l'audience de cet appel n'a été encore fixée par la chambre d'instruction de la Cour d'Appel de Toulouse, a déclaré à l'AFP Me Jean-Luc Soulier, l'avocat de BASF Agro.

Le président de BASF Agro a souligné que le Régent TS est "un produit utilisé dans les traitements de semences" et "enrobe les semences et protège ainsi les cultures contre les insectes ravageurs souterrains". Pour les responsables de BASF Agro, le chiffre d'affaires du Régent TS en France "n'est pas très important" et la décision du tribunal de Saint-Gaudens n'implique pas un rappel des lots actuellement dans le commerce.

D'autre part, M. Bustrean a affirmé que sa firme allait déposer - au début de la semaine prochaine devant la 23ème Chambre du Tribunal de Grande Instance de Paris selon Me Soulier - une plainte en diffamation contre le président du conseil général de Vendée Philippe de Villiers (MPF).

Pour Me Soulier, "cette plainte fait suite aux différents écrits de M. de Villiers affirmant que les sociétés phytosanitaires ont établi un système d'intimidation pour paralyser l'administration" dans ces décisions sur les autorisations de mises en marché.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

Contenu pour vous