Régent TS Bové demande retrait insecticides au fipronil y compris pour chiens et chats

AFP

PARIS, 27 fév (AFP) - José Bové, un des porte-parole de la Confédération paysanne, a plaidé pour l'interdiction totale des insecticides à base de fipronil, y compris pour chiens et chats, vendredi sur Europe 1, au lendemain de son interpellation pour l'occupation de locaux de la Direction générale de l'agriculture (DGAL).

"Pour la première fois, on nous dit clairement que le marché passe avant la santé, et que le business doit continuer même s'il y a des gens qui sont victimes de ces intoxications", a déclaré le syndicaliste agricole, fustigeant la décision du ministre de l'Agriculture Hervé Gaymard d'interdire la vente de ces insecticides, dont le Régent TS du groupe allemand BASF, tout en autorisant les agriculteurs à écouler leurs stocks de semences traitées pour les semis de printemps.

"C'est effrayant de se rendre compte de la façon dont le ministre de l'Agriculture a traité ce dossier, en faisant beaucoup de battage comme quoi il interdit le Régent, alors qu'en réalité il ne l'interdit pas", a-t-il ajouté.

José Bové a par ailleurs demandé que l'interdiction soit étendue aux produits à base de fipronil destinés aux chiens et aux chats. "Là-dessus, il faut être très clair, il faut demander que tous ces produits soient retirés des magasins animaliers où les gens vont s'approvisionner", a-t-il déclaré.

M. Bové a été interpellé jeudi puis relâché après avoir occupé la DGAL. La Confédération paysanne avait ensuite déclaré à l'AFP avoir "trouvé un document émanant du ministère indiquant que le retrait des stocks de semences déjà traitées pour les semis de printemps coûterait beaucoup plus cher que les indemnisations versées en cas de problèmes découlant de l'utilisation de ces produits".

Selon ce même document, l'interdiction des utilisations agricoles du fipronil (le Régent TS) "devrait s'accompagner de la remise en cause des usages domestiques et professionnels du fipronil: Frontline (premier médicament vétérinaire pour chiens et chats), insecticides domestiques (...) et professionnels".

La société Mérial (filiale commune du franco-allemand Aventis et de l'américain Merck), numéro un mondial de la santé animale, avait adressé lundi un courrier à ses distributeurs pour les rassurer sur le Frontline, son produit vétérinaire vedette, pour éviter "l'amalgame" avec les produits à usage agricole à base de fipronil.

"Toutes les études officielles ainsi que les données de +pharmaco-vigilance+ ont confirmé l'innocuité du Fipronil et du Frontline pour l'homme, le chien et le chat dans le cadre d'une utilisation conforme au mode d'emploi", avait indiqué Merial.

M. Gaymard avait de son côté annoncé lundi qu'il demanderait un nouvel avis de l'Afssa (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) sur la question de la nocivité pour l'homme des produits au fipronil. Il avait précisé que cette mesure concernait aussi les produits vétérinaires à base de fipronil, c'est à dire le Frontline, pratiquement seul dans cette catégorie.



© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous