L'actu d'Arvalis Commentaires sur le comportement des dernières variétés d'orge d'hiver inscrites

Arvalis-Institut du végétal Terre-net Média

Après avoir confirmé en 2012 leurs très bons comportements agronomiques, de nouvelles variétés sont en forte progression sur le marché des orges brassicoles à six rangs. Celui-ci était dominé par Esterel depuis plus de quinze ans. Le marché fourrager est quant à lui marqué par la poussée des hybrides qui bousculent les références.

EscourgeonRetour en détail sur le comportement des variétés récentes d'orges d'hiver dans les essais 2012-2013. (©Terre-net Média) 

Avec quatorze variétés d'orges d'hiver inscrites et développées, le crû 2013 est riche en nouveautés. Figurent parmi elles trois hybrides et quatre candidats retenus par les malteurs et brasseurs pour des tests de validation technologique. Après deux ans d’évaluation, elles devront confirmer leur robustesse vis-à-vis des aléas climatiques et parasitaires en post-inscription. Parmi les inscriptions 2012, certaines confirment leur très bon comportement en première année de post-inscription. C’est par exemple le cas d’Etincel et d’Isocel pour le débouché brassicole et d’Augusta en orges fourragères.

Quatre nouvelles variétés testées par les malteurs

Parmi les quatre inscriptions 2013 qui seront mises en test chez les malteurs et brasseurs, Amistar est la première orge six rangs à orientation brassicole tolérante à la Jno. Précoce à épiaison, ses rendements en conduite traitée sont de 4 % supérieurs à ceux de Cervoise, en moyenne sur deux ans. Dans les parcelles non traitées, elle s’est montrée assez sensible à la rhynchosporiose et surtout à l’oïdium. Avec une cotation de 5,5 en verse, sa tenue de tige est moyenne. Enfin, une cotation de 3 révèle sa sensibilité au froid. En termes de qualité de grains, ses calibrages sont très bons, mais ses teneurs en protéines un peu élevées sont à surveiller.

Précoce à épiaison, Mazurka est une nouvelle variété d’orge six rangs retenue par le Cbmo pour les tests pilotes de validation technologique. La plus faible de sa promotion sur le plan de la productivité, elle apporte malgré tout 3 % de rendement supplémentaire par rapport à Cervoise en moyenne sur deux ans. En végétation, elle s’est montrée moyennement sensible à la verse et à la rhynchosporiose. Ses calibrages sont élevés, ses teneurs en protéines faibles et ses PS semblent très bons.

Autre orge six rangs en test chez les malteurs, Pluriel s’est montrée un peu moins productive que les escourgeons fourragers. Mais cette variété ½ précoce apporte 3,5 % de rendement en plus par rapport à Cervoise en moyenne sur deux ans. Son comportement agronomique est apparu assez équilibré à l’inscription. Cette variété est peu sensible aux maladies foliaires, comme en témoignent ses pertes de rendement assez faibles en l’absence de traitement fongicide. Sa tenue de tige est moyenne. Ses teneurs en protéines restent contenues mais ses calibrages, proches de ceux d’Esterel, sont un peu faibles.

Nouvelle variété d’orge deux rangs à orientation brassicole, Calypso affiche un bon profil agronomique à l’inscription.

Trois escourgeons brassicoles prometteurs

Placées en observation commerciale pour la récolte 2013, Casino, Etincel et Isocel ont confirmé leurs intérêts agronomiques lors de leur première année de post-inscription.

Après de bons résultats 2012, Casino, escourgeon brassicole précoce à épiaison affiche en moyenne sur trois ans un assez bon potentiel de rendement. Dans les parcelles non protégées des maladies foliaires, il s’est montré assez sensible à la rouille naine et à la rhynchosporiose. Sa tenue de tige semble être dans la moyenne. Enfin, ses grains présentent de bons calibrages, de faibles teneurs en protéines et de très bons PS.

Quant aux deux escourgeons brassicoles précoces Etincel et Isocel, ils se placent en 2012 parmi les variétés les plus productives, concurrençant les variétés hybrides fourragères. Ils se sont également montrés peu sensibles aux maladies foliaires, en particulier à la rouille naine. Seule ombre au tableau : les observations de verse ont confirmé la moins bonne tenue de tige d’Isocel, déjà mise en évidence à l’inscription. Celle d’Etincel est quant à elle dans la moyenne. Leurs calibrages sont assez bons et leurs teneurs en protéines contenues.

Deux orges deux rangs poursuivent les tests brassicoles

Trois orges deux rangs brassicoles ont également été placées en observation commerciale par le Cbmo : Daniela, SY Tepee et Cassiopee. Cette dernière ne sera toutefois pas développée en France.

Après des résultats prometteurs à l’inscription, Daniela a déçu en 2012. Elle se positionne parmi les variétés les moins productives mais aussi parmi les plus sensibles aux maladies. Et ses calibrages, généralement le point fort des variétés à deux rangs, ne sont que d’un niveau intermédiaire.

Quant à SY Tepee, elle affiche en 2012 un potentiel de rendement dans la moyenne en zones brassicoles, mais assez décevant dans les zones fourragères. Vis-à-vis des maladies foliaires, elle s’est montrée peu sensible à l’helminthosporiose mais assez sensible à l’oïdium et moyennement sensible à la rouille naine. Sa tenue de tige semble assez bonne. Ses calibrages et ses PS sont élevés et ses teneurs en protéines proches de la droite de régression protéines/rendement.

Sept nouvelles orges fourragères

Du côté des orges fourragères, les deux inscriptions, Detente et Kws Tonic, se positionnent en tête des lignées de leur série, avec 7 % de rendement de plus que Cervoise. Ces escourgeons se sont également montrés assez résistants aux maladies foliaires. En revanche, avec une cotation de 4,5 en verse, la tenue de tige de Detente n’est pas très bonne. Coté 6,5, Kws Tonic semble au contraire bien se comporter sur ce critère.

Escourgeon fourrager ½ précoce, Daxor apporte 6 % de rendement par rapport à Cervoise en moyenne sur 2 ans. En végétation, il s’est montré assez sensible à l’oïdium et à la rhynchosporiose. Sa tenue de tige est correcte. Non retenu par le Cbmo, Quad est à l’inscription un cran en-dessous, de 3 à 4 %, de ses concurrents fourragers en conduite traitée. Escourgeon ½ précoce, son comportement vis-à-vis des principales maladies foliaires semble bon et sa résistance à la verse moyenne.

Autre escourgeon fourrager ½ précoce, Silex présente un comportement agronomique équilibré, qu’il soit protégé ou non avec des fongicides. Ses bons rendements en conduite non traitée témoignent de son bon niveau de résistances aux maladies foliaires. Sa tenue de tige est moyenne.

Orge deux rangs fourragère ½ précoce, Kws Glacière apporte de la productivité en se plaçant en tête de sa série en conduite traitée. Elle présente également un assez bon comportement vis-à-vis des maladies foliaires, à l’exception de l’oïdium. Sa tenue de tige n’est que moyenne. Quant à ses PS, ils semblent assez faibles pour une orge deux rangs.

Suite à la mise en application du nouveau règlement technique encadrant l’inscription des orges, Orpaille sera la dernière orge inscrite par le réseau sud. Orge deux rangs très précoce à épiaison, elle se positionne en rendement traité à 105 % des témoins de la zone Sud en moyenne sur deux ans. Elle est peu sensible aux maladies et sa tenue de tige est moyenne.

Après un an de post-inscription

Origami se distingue par sa précocité. Cet escourgeon fourrager confirme en 2012 un assez bon potentiel de rendement dans les zones Sud, Centre et Ouest, même s’il est dépassé par des variétés brassicoles de sa promotion. En végétation, sa tenue de tige est assez bonne mais il s’avère assez sensible aux maladies foliaires. Les écarts traité/non traité sont élevés en 2012. Ses PS sont un peu faibles.

Parmi les orges fourragères à deux rangs suivies depuis un an en post-inscription, Augusta confirme ses bons résultats observés à l’inscription. Cette variété ½ précoce présente un rendement équivalent à celui de la référence Kws Cassia. Ce bon potentiel est associé à un très bon comportement vis-à-vis des maladies foliaires. En effet, son spectre complet de résistance lui permet d’afficher les pertes de rendement parmi les plus faibles en l’absence de traitement fongicide. Sa tenue de tige est dans la moyenne de celles des orges. Ses PS sont élevés.

Autre orge deux rangs fourragère précoce, Ordinale affiche en zone sud des rendements dans la moyenne des variétés testées en 2012 et un comportement agronomique équilibré. Sans défaut marqué vis-à-vis des maladies foliaires, ses pertes de rendement en l’absence de traitement fongicide sont relativement contenues en 2012. Sa tenue de tige semble assez bonne.

Orge fourragère deux rangs ½ précoce issue du catalogue européen, Sandra a une productivité moyenne proche de celle de Campanile depuis deux ans. En végétation, elle s’est distinguée par sa très bonne tenue de tige. Elle s’est également montrée peu sensible aux maladies foliaires. Variété à gros Pmg, ses PS sont bons.

Résultats des rendements pluriannuels 2013 des variétés d'orge brassicoles et fourragères

Les tableaux accessibles par les liens ci-dessous permettent de comparer les performances des variétés présentes un an, deux ans, trois ans ou quatre ans. Tous les rendements sont exprimés en valeur relative par rapport à la moyenne des variétés présentes dans les essais Arvalis.

Zone brassicole - région Nord-Nord Est : Résultats pluriannuels / Résultats 2013

Zone brassicole -  région Centre : Résultats pluriannuels / Résultats 2013

Zone brassicole - France entière : Résultats 2013

Zone fourragère - région Ouest : Résultats pluriannuels / Résultats 2013

Zone fourragère - région Sud : Résultats pluriannuels / Résultats 2013

Cet article ne tient pas compte des dernières décisions du Cbmo (Comité Bière-Malt-orge) concernant les variétés en étude. Les commentaires font référence au statut des variétés pour la récolte 2013. Rédaction : Philippe Du Cheyron (Arvalis-Institut du végétal)

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous