L'actu d'Arvalis-infos.fr Gaucho 350 interdit pour les semis réalisés entre le 1er janvier et le 30 juin

Arvalis-Institut du végétal Terre-net Média

En traitement de semences, la gamme insecticide se compose toujours de trois spécialités, Attack, Langis et Gaucho 350, avec différents usages autorisés. L’évolution pour la prochaine campagne concerne le Gaucho 350 avec l’interdiction de semer des semences de céréales à paille traitées avec cette spécialité entre le 1er janvier et le 30 juin.

Pucerons sur orge.Gaucho 350, efficace vis-à-vis des pucerons, reste conseillé sur semis précoce d’orge. (©NicoleCornec/Arvalis)

Fin mai, un nouveau règlement européen a officialisé la décision de restreindre l’utilisation de trois néonicotinoïdes (thiaméthoxam, imidaclopride et clothianidine) en traitement de semences insecticide, afin de réduire l’exposition des abeilles. L’imidaclopride n’est plus autorisée sur semences de céréales à paille pour un semis réalisé entre janvier et juin. La spécialité Gaucho 350 peut toujours être utilisée pour les semis d’automne ou de tout début d’hiver (avant le 1er janvier).

Hormis cette restriction, les usages homologués pour les spécialités insecticides restent identiques à ceux de la campagne passée (tableau 1).

Tableau 1 : Usages autorisés et efficacité des trois traitements de semences insecticides. Cliquez sur l'image pour l'agrandirTableau 1 : Usages autorisés et efficacité des trois traitements de semences insecticides. (©Arvalis) 

Protection contre les pucerons et cicadelles

Gaucho 350 permet une protection efficace vis-à-vis des pucerons, cette protection reste conseillée sur semis précoce notamment d’orge. 

L’automne 2012 a rappelé que, même peu nombreux, les pucerons peuvent conduire à des dégâts significatifs de jaunisse nanisante de l’orge. Avec une présence prolongée de pucerons sur plusieurs semaines pour un taux de plantes habitées proche de 10 %, l’essai conduit à Montans (81) a confirmé l’efficacité de cette spécialité avec une forte réduction des symptômes de Jno. Une lutte est possible en végétation mais elle nécessite une surveillance attentive des parcelles dès la levée pour réaliser le traitement au bon moment. 

Gaucho 350 présente également une efficacité vis-à-vis des cicadelles. Elle n’est pas totale, notamment en cas d’infestation tardive, mais souvent supérieure à celle d’un traitement en végétation. Rappelons qu’en amont du semis, la lutte préventive contre le risque viroses s’appuie sur l’élimination des plantes hôtes réservoirs à virus (repousses et graminées sauvages).

Protection contre les taupins

Les trois spécialités disponibles, Gaucho 350, Attack et Langis présentent une efficacité comparable face aux attaques survenant à l’automne. Cependant, les pyréthrinoïdes, avec une persistance accrue, permettent de mieux contenir des attaques tardives au printemps. Leur efficacité tend ainsi à être supérieure de façon générale, mais les résultats s’avèrent variables selon les situations d’essai. 

Même si peu d’attaques ont été signalées sur céréales à paille lors du printemps dernier, il est conseillé de rester vigilant vis-à-vis de ce ravageur qui réalise son cycle sur plusieurs années. La connaissance de la parcelle (historique de dégâts ou présence de larves avant semis) permettra d’évaluer le risque et d’adapter la protection.

Protection contre la mouche grise des céréales

La protection insecticide des semences à l’aide de pyréthrinoïdes (Attack, Langis) reste conseillée pour certaines régions (Champagne-Ardenne, Nord-Pas-de-Calais, Picardie, Centre) dans les situations à risque : précédents betterave, blé déchaumé juste après la moisson, colza, pommes de terre, oignons. 

Lors des essais conduits sur sol de craie (Marne), les deux produits homologués Attack et Langis présentent une efficacité moyenne comparable, avec à nouveau des variations selon les situations d’essai. Si l’efficacité moyenne, proche de 50 %, permet de contenir les attaques, il est nécessaire de rester vigilant quant à l’application du produit pour éviter un sous-dosage, et ceci d’autant plus que l’apport de substance active au quintal est faible.

La lutte par la protection insecticide peut être renforcée par des mesures agronomiques : augmentation de la densité de semis ou choix d’une variété à fort tallage peu sensible au froid.

Vis-à-vis du zabre

La présence de ce ravageur est favorisée par des rotations courtes (orge/blé), la présence de graminées pendant l’interculture et l’absence de travaux du sol profonds. En situation à risque, deux traitements de semences insecticides permettent de lutter contre ces ravageurs. 

Gaucho 350 doté de propriétés systémiques (action par ingestion et contact) présente une bonne efficacité face aux attaques survenant à l’automne, alors que la spécialité Attack (contact) permet de contenir des attaques plus tardives. Les principaux leviers agronomiques reposent sur l’allongement des rotations, un déchaumage aussitôt après la moisson, avec retrait rapide de la végétation fauchée, et un travail profond du sol avant l’implantation.

Rédaction : Philippe Larroude, Nathalie Robin (Arvalis - Institut du végétal)

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous