Fertilisation azotée Une gestion de la fumure azotée en temps réel possible avec Fertiweb Dynamic

CLG Terre-net Média

Arvalis-Institut du végétal et Aurea AgroSciences sont associés depuis plus de trois ans pour le développement de Fertiweb, outil plan de fumure construit sur les principes de raisonnement du Comifer. Le dispositif se dote aujourd’hui d’un moteur Dynamic qui calcule en temps réel la fumure azotée en tenant compte du sol, de la plante et de la météo.

Depuis plusieurs années, Arvalis-Institut du végétal développe un modèle CHN, qui simule quotidiennement les flux de carbone (C), d’eau (H2O) et d’azote (N) entre le sol, la plante et l’atmosphère. « Afin de mieux prédire les fournitures d’azote (par le sol, les résidus de culture, les engrais…) et les pertes liées aux engrais, l’outil Fertiweb s’est doté d’un nouveau moteur Dynamic. Cette troisième voie de calcul de la fumure azotée proposée par Arvalis et Aurea AgroSciences permet de dynamiser chaque poste du bilan azote à partir des données météorologiques actualisées, en tenant ainsi compte des fuites en azote par ruissellement, percolation, drainage, et des pertes par volatilisation ou organisation de l’azote des engrais minéraux. »

Ce nouveau moteur de Fertiweb permettra donc d’affiner le fractionnement et la dose totale d’azote à apporter, dans un objectif de meilleure efficience des intrants et de réduction de la pollution. « En intégrant les modèles dynamiques, il est possible de piloter aisément les apports d’engrais selon la forme, la date prévisionnelle et le climat. À chaque interrogation journalière, la dose préconisée se substitue à l’ancienne, donnant une courbe des flux en temps réel », explique Arvalis.

L’offre de services sera disponible pour tout agriculteur déjà client de la solution Fertiweb. Selon le nombre de parcelles et d’hectares engagés, l’abonnement annuel sera compris entre 50 et 150 € par exploitation. À titre d'exemple, Arvalis estime : « Pour le blé, l'ajustement des apports d'azote début montaison permet selon les cas une économie substantielle de 5 à 15 €/ha ou un gain de rendement/qualité du même niveau. Le bénéfice est encore plus évident pour le maïs, c'est à ce jour la seule méthode d'ajustement de la fertilisation azotée qui va permettre, soit de gagner des quintaux en détectant précocement un manque de fourniture d’azote par le sol, soit de faire des économies d’azote dans le cas contraire ».


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous