; Etude sur l'utilisation des adjuvants en agriculture

Étude L'usage des adjuvants en agriculture se démocratise

Terre-net Média

« Augmenter l’efficacité des traitements, réduire les doses de produits de protection des plantes... » : pour l'Afa, les adjuvants constituent des « partenaires de l'agriculture d'aujourd'hui et de demain ». L'association a chargé l'institut indépendant ADquation de mener une étude auprès des agriculteurs sur leurs habitudes d'utilisation : détails.

Blé« Les utilisations d'adjuvants sont nettement plus élevées en grandes cultures » : notamment pour les blés tendres d'hiver, les betteraves et les orges d’hiver, précise l'Afa.  (©Pixabay)

« Améliorer l'efficacité des programmes de protection des cultures » représente la première motivation des agriculteurs à l'utilisation des adjuvants, selon une enquête ADquation, menée durant l’été 2021 auprès de 430 chefs d’exploitation répartis sur l’ensemble du territoire, pour l'Association française des adjuvants (Afa). « Aussi, 70 à 80 % des exploitants indiquent en cascade que leur objectif est le maintien des performances de traitement en conditions difficiles ou en cas de diminution des doses de produits de protection des plantes. La notion de retour sur investissement maximisé grâce aux adjuvants est également largement évoquée avec près de 80 % des agriculteurs qui le confirment. »

96 % des agris souhaitent poursuivre l'usage des adjuvants

Parmi les 430 exploitants sondés, « plus de 70 % sont des utilisateurs réguliers d’adjuvants. L’échantillon comportait 30 % d’exploitations 100 % élevage et non-utilisatrices d’adjuvants. Par déduction, l’usage des adjuvants avoisine les 100 % dans les exploitations céréalières ou dites de grandes cultures », précise l'Afa.

Pour l'association, « le niveau de satisfaction des agriculteurs est excellent avec une valeur portée à 86 % ! 96 % d’entre eux sont décidés à continuer d’utiliser des adjuvants. » Concernant les non-utilisateurs d'adjuvants, 31 % d'entre eux ont confié « leur intention d'y avoir recours dès la prochaine campagne ».

Usages majoritaires sur blés et betteraves

« Concernant les usages, les chiffres corroborent les statistiques de vente des sociétés adhérentes à l’Afa. Les utilisations sont nettement plus élevées en grandes cultures » : notamment pour les blés tendres d'hiver (taux d’utilisation de 78 %), les betteraves (66 %) et les orges d’hiver (53 %). « Les répondants indiquent aussi avoir recours à des adjuvants majoritairement en association avec des herbicides sélectifs (78 % des répondants), avec des fongicides (39 %) et dans une moindre mesure avec des herbicides non sélectifs (25 %) ».     


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média