Orges hybrides « La densité doit être abaissée mais il y a un minimum à respecter »

Terre-net Média

Olivier Borde, expert technique national de Syngenta, rappelle que la densité de semis est un critère majeur de réussite de la culture d’une orge hybride.

Olivier Borde en parcelle d'essais d'orge.Olivier Borde en parcelle d'essais d'orge. (©Terre-net Média)

Suite au témoignage de Renaud Sonnard, agriculteur dans les Deux-Sèvres très déçu de sa première expérience avec une orge hybride, Olivier Borde, expert technique national de Syngenta, revient sur les fondamentaux de la conduite de ces variétés.

« Le témoignage de monsieur Sonnard illustre l'importance de bien suivre les recommandations pour le semis des orges hybrides. Nous conseillons d'une part de respecter, dans tous les cas, une densité minimum de 165 gr/m² et, d'autre part, de ne pas viser trop profond, 2 cm maximum. En cas d'implantation à 3 ou 4 cm ou trop clair, la plante aura des difficultés à taller, ce qui expose au risque d'une contre-performance. »

La densité de semis varie selon le type de sol, les conditions climatiques et la date du chantier. « Dans les terres de Poitou-Charentes, les orges hybrides devront être implantées à partir du 20 octobre, à 165 gr/m² dans les bonnes terres, à 195 gr/m² ailleurs ou si les conditions sont difficiles. Pour le grand nord de la France, nos essais ont validé un optimum à 200 gr/m². » Une grille de décision est disponible sur le site internet, sur lequel chacun peut également trouver les recommandations de Syngenta pour bien gérer chaque étape de l'itinéraire cultural des orges hybrides : fertilisation, désherbage, maladies, verse, et bien sûr semis.Recommandations de densité de semis des orges hybrides dans la moitié nord de la France.Recommandations de densité de semis des orges hybrides dans la moitié nord de la France. (©Syngenta)


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous