Lutte contre la septoriose Le chlorothalonil pour sécuriser les traitements fongicides

Bénédicte Normand Terre-net média

Le GPFD, Groupe Pilote Fongicides Durables, propose l’introduction de chlorothalonil dans les programmes fongicides pour sécuriser les traitements.

Pour plus d'informations sur la lutte contre la septoriose, rendez-vous sur :

Le dossier fongicides céréales 2006

D’après les essais du GPFD, l’introduction du chlorothalonil dans les programmes fongicides dès les premiers signes de résistance aux strobilurines présente un intérêt technique et économique. En effet, cette matière active multi-sites efficace contre Septoria tritici permet de sécuriser les traitements.

« Associé à une triazole, le chlorothalonil – au moins 500g – est rentabilisé dans 80% des essais cette année, dès lors que la nuisibilité est supérieure à 10q/ha. » explique le GFPD. Dans ces cas, les gains de rendement sont liés à un bon positionnement du chlorothalonil.  Avec un gain de rendement de 3q/ha en moyenne, un chlorothanlonil positionné aux stades 2-3noeuds permet de doubler les gains obtenus avec un positionnement au stade dernière feuille étalée-gonflement. Les traitements à épiaison n’ont apporté aucun gain de rendement. Les meilleurs résultats restent liés à des traitements préventifs, pratiqués avant les contaminations.

Des gains de rendement liés au positionnement du chlorothalonil

A propos des différences d’efficacité entre produits associant triazole et multi-sites, Citadelle apparaît comme le produit le plus performant. La stratégie « 3 voies » associant une triazole, une strobilurine et une dose suffisante de chlorothalonil offre également de bons résultats.

Gain d’efficacité avec chlorothalonil :
comparaison des modalités triazole et triazole + Bravo 500 1L (chlorothalonil 500g/l)
(essais en simple application, notations sur F1 et F2)

 

 

« En raison des contaminations précoces de septoriose cette année, c’est le positionnement au stade 2-3 nœuds du Bravo 500 qui a permis d’apporter les meilleurs gains d’efficacité. »

Gain de rendement avec chlorothalonil :
comparaison des modalités triazole et triazole + Bravo 1L
(essais en simple application)

 

 

 

 

Gain rdt max = rendement meilleure modalité de l’essai – rendement du témoin = « nuisibilité »

 

« Le Bravo 500 est rentabilisé dans tous les essais où il est positionné au stade 2-3 nœuds. Lorsque la nuisibilité est supérieure à 10 q/ha, il est rentabilisé dans près de 80% des essais. »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous