Coopératives agricoles Maïsadour et Terres du Sud veulent s'unir d'ici fin 2017

AFP

Les groupes coopératifs Maïsadour et Terres du Sud, deux poids lourds agroalimentaires du sud-ouest représentant à eux deux 7.500 salariés et 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires, ont annoncé lundi leur décision de former une « union de coopératives » d'ici la fin de l'année.

« Il s'agira d'une coopérative entre coopératives » qui vise à développer des synergies entre les deux groupes pour accélérer leur développement et préparer l'avenir, a résumé en conférence de presse à Bordeaux Patrick Grizou, président de Terres du Sud. « Les partenariats respectifs [des deux entités] ne seront pas remis en cause, mais au contraire renforcés ». « Il ne s'agit pas d'une opération visant à faire des restrictions et autres plans sociaux, les effectifs resteront identiques », a insisté de son côté Michel Prugue, président de Maïsadour.

Les deux groupes expliquent avoir aujourd'hui « besoin de passer à la vitesse supérieure pour être plus forts sur [leurs] marchés - notamment à l'international -, faire face aux enjeux complexes du monde agricole et assurer la pérennité de [leurs] exploitations », soit 14.000 adhérents au total.

Maïsadour et Terres du Sud avaient déjà noué des « alliances "métiers" » dans divers domaines, comme les achats, mais de tels partenariats sont impossibles dans le domaine de la vente ou des relations avec les clients tant que les deux entités sont concurrentes. L'union de coopératives y remédiera et permettra aux deux groupes de « mutualiser leurs forces et leurs moyens », notamment en matière de recherche et de nouvelles technologies, ont-ils expliqué.

Le projet, déjà validé par les conseils d'administration des deux groupes, a été soumis à l'avis des représentants du personnel et attend désormais l'approbation de l'Autorité de la Concurrence.

L'idée est que cette « union reste ouverte » pour permettre à terme à d'autres coopératives agricoles de s'y joindre, ont souligné MM. Prugue et Grizou.

Basé dans les Landes, Maïsadour est articulé autour de quatre pôles d'activité, « du champ à l'assiette des consommateurs » : agricole (céréales, semences, légumes, nutrition animale, etc.), jardineries/motoculture, gastronomie avec foie gras, jambon de Bayonne, saumon (marques Delpeyrat, Comtesse du Barry, Delmas) et volailles, de l'abattage à la commercialisation. En 2015-2016, il a réalisé un chiffre d'affaires de 1,46 milliard d'euros, avec 6.000 salariés.

Sis en Lot-et-Garonne, Terres du Sud représente 1.500 salariés pour un chiffre d'affaires de 641 millions d'euros. Ses activités portent notamment sur le végétal (semences, céréales et oléagineux), l'animal (palmipèdes gras, œufs, poulets, ruminants), l'agroalimentaire et la distribution (jardinage et motoculture).


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous