Filière semencière Naissance en France de Lidea, nouveau champion européen

AFP

Deux semenciers du sud-ouest de la France, Euralis et Caussade, ont officiellement annoncé vendredi la naissance d'un nouveau poids lourd du secteur à l'échelle de l'Europe, le groupe Lidea, qui ambitionne de croître notamment à l'Est et en Russie.

« Les deux entreprises sont ancrées territorialement sur la grande Europe, de l'Espagne à la Russie, 80 à 90% du chiffre d'affaires de chacune des entreprises provient de cette zone-là. En additionnant ces deux entreprises, on ne change pas de terrain de jeu, mais on a une implantation sur ce terrain beaucoup plus importante, plus fine, plus professionnelle », a expliqué lors d'un point presse le directeur général de ce nouveau groupe, Pierre Flye Sainte-Marie, qui occupe ces fonctions chez Caussade semences group.

Pierre Pagès, vice-président d'Euralis, prend lui la tête du conseil d'administration de cette nouvelle entité, chapeautée par une holding dont l'actionnaire majoritaire est Euralis.

Dans le portefeuille des espèces sur lesquelles le groupe travaille à obtenir de nouvelles semences, maïs, tournesol, colza, soja, céréales, plantes fourragères, légumes secs et sorgho.

Mais le groupe se positionne avant tout comme un leader européen dans les domaines du maïs et du tournesol, qui représentent à eux deux la plus grande part de son chiffre d'affaires.

Ces deux cultures seront d'ailleurs les principaux supports de développement du groupe dans une de ses principales terres de conquête à court terme, la Russie.

« Tournesol, maïs, c'est 98 % de la raison de notre présence en Russie », a indiqué M. Flye Sainte-Marie.

Le groupe y a construit une usine de semences : « l'objectif, c'est de faire une première petite campagne d'ensachage cet automne, et une première campagne réelle les 12 mois suivants », a indiqué le directeur général. A terme, le groupe compte y adjoindre une activité de recherche.

350 M€ de chiffre d'affaires annuel

Euralis, basé dans les Pyrénées-Atlantiques, et Caussade, dans le Tarn-et-Garonne, disposaient jusque-là de huit sites de production en France, Roumanie, Ukraine, Espagne, ainsi que 17 stations de recherche en Europe.

Avec 100 M€ de chiffre d'affaires, la France représente actuellement le premier marché de Lidea et plus de 45 % des 2 000 salariés du groupe.

Interrogé sur les synergies créées par ce rapprochement, M. Flye Sainte-Marie a écarté toute conséquence sur l'emploi : « l'objectif, c'est de croître, de faire plus », a-t-il affirmé.

Lidea représente actuellement un peu plus de 350 millions d'euros de chiffre d'affaires et plus de 30 millions d'euros d'investissements industriels et en recherche et développement.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous