En bref… Orge de printemps Une grille de risque pour les mycotoxines T2 et HT2

E.M. Terre-net média

Après quatre ans d’étude et près de 2.000 données agronomiques passées au crible, Syngenta Agro vient de sortir la première grille de risque mycotoxines T2 et HT2 sur les orges de printemps.


Le champignon Fusarium langsethiae
est le principal producteur de T2 et HT2. (© DR)
Aider les agriculteurs et collecteurs à identifier les lots à risques. C’est l’objectif de la grille élaborée par Syngenta Agro à partir des résultats de l’étude agronomique menée depuis 2005. « Elle détermine la classe de risque en fonction de la date de semis, de la sensibilité variétale, du travail du sol et du précédent cultural qui sont les principaux facteurs influençant les niveaux de T2 et HT2 », détaille un communiqué de la firme.

Quelque 2.000 données agronomiques parcellaires ont été croisées aux mesures analytiques réalisées sur les échantillons de grains prélevés à la moisson. « Suite aux identifications de pathogènes, il s’avère que le champignon Fusrium langsethiae, caractérisé au champ par une atteinte isolée de certains grains, est le principal producteur de T2 et HT2. »

L’Union européenne devrait, quant à elle, dès le 1er juillet prochain, fixer un seuil réglementaire pour ces mycotoxines sur les céréales destinées à l’alimentation humaine.


Voici la grille de risque mise au point par Syngenta. (© DR)

Pour en savoir plus, lire aussi Mycotoxines T2 et HT2 : les facteurs de risques


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous