En bref… Surveillance biologique Partenariat renforcé entre les chambres d’agriculture et les Fredon

E.M. Terre-net média

Mieux détecter et mieux évaluer les risques parasitaires afin de maintenir les performances tout en réduisant l’utilisation des produits phytosanitaires. C’est l’objectif de la mise en place d’un réseau d’épidémio-surveillance avec notamment un partenariat renforcé entre le réseau des Fredon et les chambres d’agricultures.


Le réseau des Fredon regroupe 1.500 élus et 350 collaborateurs
permanents. (© Terre-net Média)
Le plan Ecophyto 2018 vise à réduire l’utilisation des produits phytosanitaires, notamment grâce au développement des réseaux de surveillance biologique. « L’enjeu est le renforcement des systèmes d’alertes et d’informations auprès des agriculteurs via un "bulletin de santé du végétal" », souligne le communiqué.

Et c’est la circulaire du 4 mars qui donne déjà un premier cadre opérationnel en reconnaissant les compétences régionales existantes, notamment celles des Fredon (Fédérations régionales de défense contre les organismes nuisibles), et en confiant la présidence des comités régionaux de surveillance biologique du territoire aux chambres d’agricultures. Les deux réseaux s’engagent donc à multiplier les échanges, à développer des projets communs et à optimiser les partenariats avec les autres organismes, notamment avec les instituts techniques agricoles.

« Le premier projet vise à mettre en place un système d’information fiable et ouvert à l’ensemble des partenaires pour le courant de la prochaine campagne, permettant de recueillir toutes les données d’observations, de les traiter et de les utiliser pour la rédaction des bulletins de santé du végétal. »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Contenu pour vous